Publications

Sortie de Ceux du mercure, chez Hydralune

Il est tout beau, tout neuf : mon nouveau roman, Ceux du mercure, est sorti chez Hydralune !

 

 

 

Automne 1890

Sainte-Victoire, la capitale de Kerys, connaît une paix relative : les brigades du mercure veillent au grain, contiennent les attaques d’Abominations et scellent les failles par lesquelles ces féroces créatures apparaissent.

Cette fragile quiétude vacille quand une bombe explose au cœur de la ville. L’enquête de la police semble impliquer un mécanicien des brigades du mercure. Le capitaine Honoré Rocheclaire doit faire la lumière sur cet incident. Mais rapidement, l’affaire prend des ramifications inattendues. Pourquoi des ressortissants austréniens, nation en froid avec Kerys, se mêlent-ils de la partie ? Que cache Maximilien Rocheclaire, le brillant oncle d’Honoré ? Pourquoi les Abominations, qui jusque-là s’étaient tenues tranquilles, recommencent-elles à attaquer ?

Face à ces questions, les certitudes que les mercuriens tenaient pour acquises pourraient bien voler en éclats…

 

Ceux du mercure est le premier tome d’une trilogie alliant univers steampunk et horreur lovecraftienne, le tout avec une bonne dose d’humour et des personnages au caractère bien trempé. Au programme : aventure, action, Abominations, corsets et hauts-de-forme!

 

 

Ceux du mercure inaugure une nouvelle trilogie, Kerys, qui mêle univers steampunk et ambiance lovecraftienne, action et humour, le tout servi par des personnages hauts en couleur. 

 

 

Il est disponible au format papier (et dédicacé de mes douces mains) ou en numérique sur la boutique Hydralune.

 

 

Envie d’en savoir plus? découvrez gratuitement le premier chapitre du roman !

 

Pour vous familiariser avec l’univers, vous pouvez aussi essayer Nouvelles de Kerys, disponible en papier, ou gratuitement en numérique chez Hydralune, Amazon, Fnac, Kobo ou Google play !

 

 

Bonne lecture !

 

 

L’enfant maudit, JK Rowling

 

Résumé

 

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.

Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

 

Mon avis

 

Après les Animaux fantastiques, c’est double dose de Harry Potter cette année, avec le texte de cette pièce.

Je replonge donc avec grand plaisir dans l’univers de Harry Potter.

 

On retrouve Ron, Hermione et Harry, mais à l’âge adulte, confrontés à leur responsabilité de parents, mais aussi avec une résurgence des mangemorts, qui en vingt ans n’ont pas disparu. Ça fait plaisir de retrouver ces personnages, même si certains manquent à l’appel : on ne voit que peu Ron, au final. Hagrid, Luna ou Neville sont complètement absents. C’est un peu dommage, je trouve.

 

La pièce introduit aussi de nouveaux personnages, Delphini Diggory, Albus, le dernier fils d’Harry et Scorpius, celui de Draco Malfoy. Ces deux-là, contrairement à leurs pères, vont devenir amis.

Albus a hérité de pas mal de traits de caractère de Harry, ce qui veut dire que j’ai parfois eu envie de lui mettre des tartes (au papa aussi, d’ailleurs, comme quoi, on vieillit, mais on ne change pas totalement).

J’ai vraiment aimé Scorpius, qui est absolument adorable, touchant et drôle. Bref, un vrai coup de cœur ! (au fait, suis-je la seule à me dire qu’il y a entre Albus et Scorpius quelque chose qui dépasse un peu la simple amitié ?)

 

La pièce commence avec des rumeurs d’un retour de Voldemort, et avec les premières années d’Albus et Scorpius à Poudlard. Les deux ont bien du mal à s’intégrer, le premier parce qu’il est nommé à Serpentard et a du mal avec la magie, contrairement à Harry. Le deuxième parce que des rumeurs courent sur son compte : il serait le fils de Voldemort.

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans cette partie-là, je trouvais que ça allait trop vite, qu’on n’avait pas vraiment le temps de poser les choses.

 

J’ai nettement plus accroché dès l’instant où l’histoire se complique : quand le ministère de la magie met la main sur un retour de temps qui permet de remonter plusieurs années dans le passé.

Albus et Scorpius se mettent en tête de rétablir l’une des erreurs du passé : sauver Cedric Diggory, tué par Voldemort. Sauf que bien évidemment, ça ne va pas se passer comme il l’ont prévu. Je craignais que ces retours dans le temps soient ennuyeux et prévisibles. Pas du tout en fait. Ils permettent de revoir certains personnages de la série (Cédric, Rogue…) et de jouer un peu avec l’idée des futurs alternatifs (dont un craint particulièrement…).

 

Là-dessus s’ajoute l’histoire avec l’enfant de Voldemort, dont bon, j’ai deviné l’identité assez rapidement.

Le personnage arrive quand même à être touchant, fou mais touchant. J’ai beaucoup aimé la confrontation du dernier acte, riche en action mais aussi en émotion.

 

Côté écriture, on sent la patte de Rowling. C’est fluide, le vocabulaire est riche, les dialogues sont enlevés et il y a beaucoup d’humour.

 

J’aimerais beaucoup suivre de nouvelles aventures d’Albus et Scorpius, et finalement, le seul gros reproche que je ferai à cette pièce, c’est qu’elle a un goût de trop peu !

 

 

 

 

On parle écriture – Janvier 2017

Bonjour à tous !
 
J’inaugure ici un nouveau rendez-vous : chaque mois (le dernier dimanche), je vous parlerai d’écriture. Vous pourrez retrouver tous les liens que j’ai trouvé au cours du mois, tous les articles que je juge intéressants. 
 
Bonne lecture  et bonne écriture !

 

 

Aude Réco inaugure son projet Ecrire un roman en 5 mois. Tous les lundis, découvrez des extraits, des conseils et des infographies. Un projet à suivre de très près !

 

 

 

 

Pour les auteurs de fantasy, voilà 5 moyens de transport autre que le cheval. Je pense qu’on aurait pu ajouter les charrettes (tirées par des boeufs par exemple), ou les diligences, et autres voitures poste. En tout cas, ça donne des idées. 

 

 

 

Neil Jomunsi lance une question intéressante : c’est quoi un personnage de fiction. Pas d’accord avec tout, notamment avec les fiches personnages (bien utilisées, c’est un outil redoutable), mais la réflexion est intéressante.

Hydralune, la fabrique à chimères

bandeau

 

Aujourd’hui, pas de chronique de livres, ni d’article sur l’écriture, non. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un projet qui me tient à cœur, qui a occupé une bonne partie de mon temps ces derniers mois, et qui promet de m’occuper encore un moment (du moins, je l’espère vraiment) : Hydralune.

 

Hydralune, c’est un collectif d’écrivains, fondé avec huit autres auteurs rencontrés au hasard des forums. 

 

Au fil des bêtas lectures, des réécritures, des corrections et des discussions, nous avons réalisé que nous avions tous le même problème : celui d’écrire à la croisée des genres et de ne pas forcément rentrer dans les lignes éditoriales. 

Nous nourrissons tous un profond attachement à la langue française, ainsi qu’un amour pour les univers riches et les personnages travaillés. 

 

Nous avons décidé de nous associer afin de mettre en commun notre savoir-faire pour que nos histoires voient le jour.

 

A ce jour, le collectif Hydralune a publié deux romans :

 

Nuit de Cendres, de Julie Limoges, à mi-chemin entre dark fantasy et post-apo

 

premiere_couv_sdh-212x300

 

Darkwood, d’Andrea Deslacs, une intrigue policière, à la croisée entre le fantastique, le steampunk et la fantasy.

dea-retouchedea

 

 

Mais nous vous réservons encore bien d’autres surprises, notamment l’un de mes romans, Ceux du mercure, steampunk à tendance lovecraftienne, une aventure pleine d’humour et d’action (Que vous pouvez lire en avant-première sur Wattpad).

 

Alors, restez aux aguets, je vous reparle des publications d’Hydralune très bientôt !

 

En dédicace aux Halliennales

Retrouvez-moi ce samedi 08 octobre en dédicace aux Halliennales. 

 

banderolle-halliennales

 

Je serai présente de 10h à 18h sur le stand Etherval, en compagnie d’autres auteurs (Rachel Fleurotte, Andréa Deslacs, Julie Limoges, Audrey Aragnou, Franck Antoine…).

 

Venez vous faire dédicacer un numéro d’Etherval, ou l’intégrale papier de la saison 1 de la Ligue des ténèbres, et repartez avec un joli marque-page en cadeau !

 

2016-09-18-11-06-22

 

 

Infos pratiques

 

Les Halliennales

Complexe Pierre de Coubertin, à Hallennes-Lez-Haubourdin (près de Lille)

Samedi 08 octobre, 10h – 18h

Entrée libre

 

 

 

essay | My Sitemap