Blood Rites, Jim Butcher (Dresden Files 6)

Résumé

Harry Dresden est très surpris quand le vampire Thomas Raith vient lui demander un grand service : assister l’un de ses amis. Arturo, réalisateur de films X, pense être victime d’un sortilège qui touche les femmes de son entourage. Harry doit donc enquêter, mais réalise rapidement que cette affaire dépasse la simple histoire de vengeance, et que la cour blanche des vampires pourrait bien être impliquée…

 

Mon avis

On continue les Dresden files, avec passage en anglais, vu que la traduction française semble être interrompue.

Dommage, parce que ce tome confirme la qualité de cette série.

 

J’ai franchement passé un bon moment en compagnie de Harry. Comme pour les précédents tomes, on commence par une simple intrigue policière, qui va avoir des ramifications bien plus profondes.

C’est bien mené, sans temps morts. Il y a quelques raccourcis (genre un fax qui transmet mal et mange un nom crucial pour l’enquête…) mais rien qui m’ait fait hurler. Les rebondissements sont bien menés, il y a de grands moments d’action (notamment une descente contre un repaire de vampires).

Mine de rien, ce tome révèle pas mal de choses sur Harry, et surtout sur sa mère. Sans vouloir spoiler, il y a une grosse révélation, qui va changer beaucoup pour la suite à mon avis.

Côté personnages, on retrouve avec plaisir Harry, bien sûr, mais aussi Karrin Murphy. Kincaid le mercenaire refait une apparition. Il me semble qu’il y a un truc entre lui et Murphy, d’ailleurs (outre le fait qu’il lui ait retiré son pantalon. Ne vous inquiétez pas, ça fait sens dans le contexte ^^).

On découvre un peu plus Thomas, et la famille Raith, qui pourrait aisément concourir au titre de famille la plus dysfonctionnelle de l’année. Je pense qu’ils sont pires que les Lannister. Si, si.

 

Comme d’habitude, la narration est assurée par Harry Dresden, avec beaucoup d’humour. C’est vraiment un régal à lire, il y a de purs moments d’humour noir, d’émotion, d’horreur, ou de franche comédie. Mention spéciale à ma nouvelle méthode préférée pour se débarrasser d’un vampire : la dinde congelée (là aussi, ça fait sens dans le contexte).

 

En conclusion : un bon moment de lecture, une intrigue menée tambour battant avec beaucoup d’action et d’humour, vivement la suite !

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire