Darkwood (Heaven Forest T1) – Andréa Deslacs

dea-retouchedea

Résumé

Dans une Double Breytain en plein bouleversement industriel, l’effervescence règne autour du manaschiste, combustible fossile dont l’utilisation révolutionne le monde en cette fin de XIXe siècle. Au cœur du duché de Heaven Forest, peu importent les mutations sur la population qu’engendre son exploitation. Les autorités ont d’autres priorités, telle la sécurité des cargos du port où la mafia sévit.

Ainsi, quand le cadavre mutilé d’un inconnu est retrouvé à distance, on confie l’affaire — certes singulière, mais de peu d’importance — à l’inspecteur détective Rhys Overlake, arrivé le jour même en ville. Et si cette enquête s’avérait bien plus complexe qu’un malheureux fait divers sordide ?

 

Mon avis

Comme pour Nuit de Cendres, dont je vous ai parlé il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de lire en avant-première Darkwood pour le collectif Hydralune.

 

Andréa Deslacs cherchait des relecteurs pour ces trois premiers tomes, et je me suis inscrite. Impossible par la suite de décrocher de cette histoire.

Ce qui m’a d’abord séduite, c’est l’ambiance. Imaginez une ville portuaire et industrielle, à la fois sale et séduisante, comme l’a pu l’être la Londres de la fin du XIXe.

L’univers est très travaillé, très crédible et on en découvre les aspects en suivant les pas de l’inspecteur Rhys Overlake, fraîchement débarqué en ville.

 

L’autre aspect séduisant de ce premier tome : c’est l’intrigue policière. Qui a tué Else Other, ce jeune botaniste que tout le monde semblait apprécier ? Mais surtout, sur quoi travaillait cet homme exactement ? Sa veuve en sait-elle plus qu’elle ne voudrait le laisser entendre ?

 

Je me suis laissée prendre au jeu de cette enquête, et rapidement, j’ai compris que Darkwood n’était pas ce qu’elle semblait être réellement, et que la ville cachait beaucoup, beaucoup de secrets…

Sans vouloir spoiler, sachez que l’univers déployé par Andréa Deslacs est bien plus riche qu’il n’y paraît de prime abord, et qu’il me faudra sans doute plusieurs lectures pour vraiment complètement en saisir toutes les subtilités.

 

J’ai aussi beaucoup aimé les personnages développés : Rhys, jeune inspecteur inexpérimenté, qui semble cacher d’étranges pouvoirs, Lisbeth, jeune veuve qui tente de faire face à la disparition de son mari, tout en poursuivant son œuvre, Airon, joli cœur terriblement attachant, amoureux de la seule femme qu’il ne peut avoir…

Bref, une belle galerie de personnages, tous avec leurs fêlures, leurs nuances, leurs rêves et leurs cauchemars.

 

En résumé : un premier tome qui offre une plongée dans un univers vertigineux, à la croisée de la fantasy, du steampunk et du fantastique.

 

 

 

Pour découvrir Heaven Forest, rendez-vous chez Hydralune !

 

 

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire