Dead Beat – Jim Butcher

Résumé

Une nouvelle fois, Harry Dresden a des ennuis. Mavra, son ennemie jurée de la Cour Noire le fait chanter en menaçant d’envoyer Murphy en prison. Dresden doit retrouver pour elle un livre : le Mot de Kemmler, guide écrit par un fameux nécromancien, tué cinquante ans plus tôt par le Conseil. La situation se complique encore quand surgissent en ville des disciples du fameux Kemmler. Pourquoi sont-ils à Chicago ? Que recèle le livre perdu de Kemmler ?

 

Mon avis

On continue les aventures de Harry Dresden, toujours avec un certain plaisir. Après les vampires de la cour blanche, voilà que Harry doit affronter des nécromanciens.

Nouveaux ennemis, donc, qui se révèlent aussi dangereux que les précédents (d’autant plus que la cour rouge n’est pas en reste). Les personnalités des nécromanciens m’ont parfois paru un peu cliché (celui qui vole les corps, le grand malade mégalo, l’extrémiste bien intentionné qui pense représenter le moindre mal), mais globalement, ça fonctionne.

L’histoire se déroule bien, sans grosse surprise, par contre. J’ai trouvé par moments que Butcher utilisait des effets un peu faciles et quelques raccourcis scénaristiques.

 

J’ai par contre bien aimé le nouveau personnage : Butters, légiste au départ dépassé par les événements et qui va révéler des trésors d’ingéniosité. Le personnage est attachant et forme un bon duo avec Dresden. J’espère qu’on le reverra dans les tomes suivants.

 

Le virage amorcé par les deux précédents livres se confirme : l’histoire commence à vraiment dépasser le cadre de la simple enquête policière. On parle cette fois-ci des anges déchus (qui semblent avoir un plan) et de la cour rouge (qui elle aussi a un plan).

Sans spoiler, le conseil des sorciers subit un terrible revers, qui va changer beaucoup de choses pour la suite, et surtout pour Harry.

 

J’ai aussi beaucoup aimé l’humour dans ce tome. Franchement, entre les répliques de Butters, celle d’Harry, les réflexions de Thomas, on se régale.

 

Dead beat réserve aussi quelques vrais moments de bravoure. Mention spéciale au final où Dresden utilise… comment dire… un squelette très particulier à animer pour aller poutrer du nécromancien. Rien que pour ce passage, le livre vaut le détour !

 

En résumé :

Encore une fois, j’ai passé un bon moment de lecture en compagnie d’Harry Dresden, j’ai hâte de savoir ce que réserve la suite.

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire