Ferenusia (Les Outrepasseurs T4), Cindy Van Wilder

Résumé

 

Privé de la magie presque disparue, l’empire des Outrepasseurs se disloque de toutes parts. Seuls survivants dans cette débâcle, les Ferreux, des fés réduits à l’esclavage, s’échappent de leurs prisons. Soutenus par Ferenusia, un réseau clandestin, ils n’ont qu’un seul objectif : obtenir les mêmes droits que les humains, dans un monde qui ignore tout de leur existence. Mais leurs anciens maîtres sont prêts à tout pour protéger leurs secrets, quitte à éliminer le moindre témoin de leurs anciens forfaits…

 

Mon avis

 

J’avais beaucoup aimé la série des Outrepasseurs, de Cindy Van Wilder, avec un gros coup de coeur pour le tome 2. J’étais très contente d’apprendre que l’auteur se replongeait dans sa série pour un dernier tome. Malgré cet enthousiasme, je ressors partagée de ma lecture.

 

On va commencer par le positif : une plume toujours impeccable et agréable à lire. J’ai de plus apprécié de retrouver les personnages de la série, notamment Peter, même ce tome met plus l’accent sur Smokey et sur les ferreux. On ne va pas bouder son plaisir, j’ai aimé l’univers, et en découvrir une nouvelle facette fait toujours plaisir. J’ai aimé le fait qu’on voit vraiment les conséquences des actions du tome 3 et ce qu’il advient des Outrepasseurs et de leur empire. Une nouvelle fois, on retrouve la patte de Cindy Van Wilder et son habilité à parler de sujets graves, voire casse-gueule (notamment sur le genre l’identité sexuelle) toujours avec pudeur est justesse. La fin de ce tome est vraiment belle et donne chaud au coeur, c’est un bel hymne à la tolérance.

 

Malgré ces points positifs, je n’ai pas été autant emballée par Ferenusia que par le reste de la série. Je trouve que, comparé aux autres tomes, celui-ci manque d’ampleur et d’enjeux. Ferenusia souffre pour moi de l’absence d’un vrai antagoniste. Albane essaye, mais elle n’arrive pas à la cheville de Noble en matière de fourberie et de cruauté. Et après la reine des neiges et son armée, dur, dur d’être menaçant et de faire vibrer le lecteur. Ça manque aussi de conflit et de tension, tout se résout un peu trop facilement pour moi (j’espérais beaucoup du face à face entre Peter et Arnaut, et du retour de Noble). Ce tome introduit aussi de nouveaux personnages, notamment S. ou Kalinda, qui sont sympathiques, intéressants, mais peu exploités au final. D’autres personnages majeurs de la saga, comme Shirley, ou même Peter, passent au second plan et j’ai trouvé ça un peu dommage.

 

En résumé : je pense que c’est un tome à réserver aux fans de la saga, qui offre une conclusion assez émouvante au cycle, mais qui reste quand-même pour moi en dessous des précédents tomes.

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire