Noire neige, Nicolas Skinner

NOire neige

 

Résumé

 

Un cataclysme a dévasté le royaume insulaire d’Isulgaar. Trente-et-une années plus tard, le Nord de l’île prospère grâce à un nouveau roi autoritaire, alors que la famine guette le Sud, livré à lui-même. Entre eux, le centre de l’île est devenu une terre de pillards et de hors-la-loi. Tandis qu’au Sud, la haine de ce roi qui les a délaissés attise les tensions et les velléités de conquête, au Nord se profile un complot machiavélique qui risque de bouleverser l’échiquier politique du royaume. Mais ni le Sud ni le Nord ne se doutent que l’apparition d’une mystérieuse neige noire pourrait bien marquer la renaissance d’Isulgaar… ou plonger l’île dans les ténèbres.

 

 

Mon avis

 

Voilà un moment que ce roman me faisait de l’œil, j’ai eu l’occasion de rencontrer Nicolas Skinner aux Halliennales, et je suis repartie avec mon exemplaire dédicacé, et j’avoue que je ne suis pas du tout déçue.

 

Un mot déjà sur la couverture : elle est sublime. C’est l’œuvre d’Antera, dont j’ai aussi pu admirer les œuvres aux Halliennales (j’ai bien failli repartir avec une de ses peintures, d’ailleurs).

 

Le roman maintenant. Déjà, soyez prévenu, c’est de la dark fantasy. C’est noir, c’est violent, à déconseiller aux âmes sensibles. Mais, j’ai trouvé que le roman évite l’un des écueils de ce genre : ici, les personnages, bien qu’ils aient leurs défauts et leurs fêlures, sont très intéressants et attachants. C’est une des grandes forces du roman : sa galerie de personnages très nuancés, qui évoluent au fil des pages.

J’ai beaucoup aimé le roi Warkhan, Illitia et Prodis. J’attends avec impatience d’en retrouver certains dans le tome 2. Je dis « certains », parce que tous ne survivent pas. Petit conseil : ne vous attachez pas trop quand même, parce que le taux de mortalité est assez impressionnant.

 

 

L’histoire a de l’ampleur, beaucoup de ramifications, elle progresse lentement, le temps que tous les éléments se mettent en place. Malgré tout, les différentes lignes s’enchaînent, sans temps mort, et la lecture devient très rapidement addictive.

J’ai bien aimé le fait que le roman évite les gros clichés de la dark fantasy, notamment sur la fin. Sans vouloir spoiler, elle réserve son lot de surprises, et j’ai bien aimé le retournement final.

 

Côté écriture, c’est très fluide, ça se lit très bien. J’ai un peu accroché avec certains termes un peu modernes pour moi (phytologue, contexte économique…), mais au final, ça colle avec le style de l’auteur, qui n’hésite pas à émailler son texte d’anecdotes sur son univers. Je trouve que ça approfondit l’univers et ajoute vraiment à l’histoire.

 

En conclusion : très bon moment de lecture, un chouette roman de dark fantasy, dont je conseille la lecture.

 

Le livre est disponible en version brochée sur Amazon. N’hésitez pas à vous faire plaisir, c’est un très beau livre qui ne dépareilla pas dans une chouette bibliothèque. 

 

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire