Nuit de cendres (Le soleil des hommes T1) – Julie Limoges

premiere_couv_sdh-212x300

Résumé

Sale temps sur le monde.

Dans la nuit perpétuelle et la pluie, la guerre s’apprête à fondre une nouvelle fois sur les terres exsangues du royaume des hommes. Acculés par des hordes décharnées au sud, les Humains doivent à présent faire face aux armées des Multins qui se massent au nord. Surplombant leurs troupes tapies aux creux des montagnes frontalières, des flottes de vaisseaux d’acier venus d’un autre âge attendent le moment propice pour déferler.
Non loin de là, un groupe de mercenaires effectue une mission délicate dans une auberge isolée. Une mission qui prend des allures de piège lorsqu’ils sont abordés par un guerrier aussi curieux que menaçant, puis attaqués par des soudards. Contraints de fuir pour sauver leur peau, ils réussissent cependant à s’emparer de leur objectif avant de disparaître.

Réfugiés dans une bourgade avec l’objet dérobé, une simple sphère inerte, ils sont loin de se douter que tous les yeux viennent de se braquer sur eux.

 

 

Mon avis

J’ai eu la chance de découvrir ce roman en avant-première, vu que je suis l’une des marraines de ce tome au sein du collectif Hydralune.

 

Franchement, dès les premières pages, j’ai eu un gros coup de cœur pour cette histoire, et ce pour plusieurs raisons.

 

D’abord, le style est exceptionnel : à la fois très travaillé et très fluide. Les descriptions sont époustouflantes, les scènes d’actions magnifiques, bref, un style très ciselé qui ne laisse absolument rien au hasard.

 

J’ai encore bien accroché à l’univers. D’ordinaire, je ne suis pas trop fan des univers post-apo, mais là, j’ai apprécié tout le travail de création de l’auteur.

Le soleil a disparu, certes, mais toute civilisation ne s’est pas éteinte. Au contraire, humains comme multins ont réussi à se reconstruire et à survivre. Chacun s’organise en bastions, en villes, en nations et royaumes, et essaye de palier tant bien que mal à l’absence du soleil.

Bien évidemment, ces différentes factions ne s’aiment pas trop et ont des intérêts divergents. Une bonne partie du livre traite de ces jeux politiques, ces manigances dans un monde qui se meurt.

 

Mais Nuit de Cendres, ce n’est pas que des intrigues, c’est aussi une bonne dose d’action, notamment avec Akhyla, jeune mercenaire au passé trouble et qui a un don pour se mettre dans les ennuis (et une manière assez particulière de régler ces ennuis).

C’est aussi du combat, avec l’énigmatique Enki, qui a l’air humain, mais qui ne l’est probablement pas, et dont la soif de sang n’a d’égal que son ardeur au combat.

 

Je me suis beaucoup attachée aux personnages (notamment à Akhyla, pauvre chou qui en prend plein la figure, pour notre plus grand bonheur). Le rythme est tellement haletant que j’ai eu du mal à décrocher.

J’attends maintenant avec impatience les tomes suivants !

 

Pour plus d’informations, la page de la série chez Hydralune

Laisser un commentaire