Yiu – Premières missions

D’habitude, je ne suis pas très fan de séries dérivées. J’en ai essayé plusieurs, mais globalement, ça restait pour moi en dessous de la qualité de l’original. Comme je le disais précédemment, j’ai beaucoup aimé la BD Yiu, et j’ai lu plusieurs bonnes critiques de la série « Premières missions ». J’ai tenté le coup et acheté le premier tome. Autant dire que le reste de la série n’a pas tardé à rejoindre ma bibliothèque.

 

Yiu, c’est au départ une série en 7 tomes qui se déroule dans un futur apocalyptique, où l’humanité a été décimée par les guerres et les fléaux et survit sous le joug de cartels religieux. Yiu est une mercenaire spécialisée dans les missions à haut risque.

« Premières missions » se situe chronologiquement avant la série mère et permet d’approfondir l’univers et d’en découvrir un peu plus sur le passé de Yiu.

 

Côté scénario, on retrouve Téhy et J.M. Vee au scénario, et Vax se charge du dessin. L’esthétique de la BD est totalement respectée. J’aime vraiment beaucoup ce dessin, qui garde le côté dynamique de Yiu, la démesure architecturale et l’attention au détail. Franchement, un régal.

 

J’aime aussi cette série parce qu’elle permet de découvrir d’autres pans de l’univers. Spoiler alert : ça craint de vivre dans ce monde. Mais vraiment. La série développe les implications sociales et politiques de l’univers et on découvre souvent une réalité peu reluisante derrière les affectations de mission de la jeune femme.

 

Chaque tome est indépendant (mis à part L’Impératrice des larmes et Le serment des fils qui forment un diptyque). C’est appréciable, parce que ça permet de lire des one-shot (pratique le soir, quand on a un temps de lecture limité).

 

Mais ce que j’ai préféré avec cette série, c’est qu’elle approfondit vraiment le personnage de Yiu. On découvre son passé, ses relations avec sa mère, avec son petit frère et pourquoi elle en est venue à exercer le métier de mercenaire tueuse.

Je pense que mon tome préféré de la série est le 6ème : l’inquisiteur et la proie, qui permet de découvrir son enfance et son adolescence qui éclaire sa personnalité d’un jour nouveau. On comprend notamment un certain nombre de ses choix et pourquoi elle est aussi attachée à Ji-A, son petit frère.

 

La série compte 7 tomes, le dernier est malheureusement très difficile à trouver (je ne désespère pas). Dans tous les cas, c’est une BD que je recommande chaudement si vous êtes fans de la série mère.

 

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire