Tag: BD

Yiu – Premières missions

D’habitude, je ne suis pas très fan de séries dérivées. J’en ai essayé plusieurs, mais globalement, ça restait pour moi en dessous de la qualité de l’original. Comme je le disais précédemment, j’ai beaucoup aimé la BD Yiu, et j’ai lu plusieurs bonnes critiques de la série « Premières missions ». J’ai tenté le coup et acheté le premier tome. Autant dire que le reste de la série n’a pas tardé à rejoindre ma bibliothèque.

 

Yiu, c’est au départ une série en 7 tomes qui se déroule dans un futur apocalyptique, où l’humanité a été décimée par les guerres et les fléaux et survit sous le joug de cartels religieux. Yiu est une mercenaire spécialisée dans les missions à haut risque.

« Premières missions » se situe chronologiquement avant la série mère et permet d’approfondir l’univers et d’en découvrir un peu plus sur le passé de Yiu.

 

Côté scénario, on retrouve Téhy et J.M. Vee au scénario, et Vax se charge du dessin. L’esthétique de la BD est totalement respectée. J’aime vraiment beaucoup ce dessin, qui garde le côté dynamique de Yiu, la démesure architecturale et l’attention au détail. Franchement, un régal.

 

J’aime aussi cette série parce qu’elle permet de découvrir d’autres pans de l’univers. Spoiler alert : ça craint de vivre dans ce monde. Mais vraiment. La série développe les implications sociales et politiques de l’univers et on découvre souvent une réalité peu reluisante derrière les affectations de mission de la jeune femme.

 

Chaque tome est indépendant (mis à part L’Impératrice des larmes et Le serment des fils qui forment un diptyque). C’est appréciable, parce que ça permet de lire des one-shot (pratique le soir, quand on a un temps de lecture limité).

 

Mais ce que j’ai préféré avec cette série, c’est qu’elle approfondit vraiment le personnage de Yiu. On découvre son passé, ses relations avec sa mère, avec son petit frère et pourquoi elle en est venue à exercer le métier de mercenaire tueuse.

Je pense que mon tome préféré de la série est le 6ème : l’inquisiteur et la proie, qui permet de découvrir son enfance et son adolescence qui éclaire sa personnalité d’un jour nouveau. On comprend notamment un certain nombre de ses choix et pourquoi elle est aussi attachée à Ji-A, son petit frère.

 

La série compte 7 tomes, le dernier est malheureusement très difficile à trouver (je ne désespère pas). Dans tous les cas, c’est une BD que je recommande chaudement si vous êtes fans de la série mère.

 

La fille des cendres T1 – Hélène V

fille-cendres

Résumé

Le monde dans lequel évolue Harriet Ashtray ressemble à l’Angleterre du XIXe siècle. À une exception près : de gigantesques monstres marins infestent les mers… Leur présence est en réalité le fait de l’existence de l’esprit des mers, que la population appelle Cétos, et qu’elle considère comme un Dieu. À 11 ans, Harriet, la fille du capitaine Ashtray, a poignardé un homme lors d’une attaque de pirates dans un royaume du Maghreb. Pendant des années, elle va continuer de mener sa vie de jeune fille anglaise de bonne famille, aux côtés de sa grand-tante et de ses frères. Mais lorsque 11 ans plus tard, Harriet retrouve Alistair, son ami d’enfance, le meurtre qu’elle a commis va changer le cours de sa destinée…

 

Mon avis

Une fois n’est pas coutume, je vous parlerai de bande dessinée et non de roman, car j’ai eu un vrai coup de cœur pour cette BD.

 

J’ai rencontré l’auteur aux Halliennales, et j’en ai profité pour repartir avec sa BD, donc la couverture m’avait fait de l’œil (en plus, j’ai eu une jolie dédicace).

 

Read more…

Quoi de neuf cette semaine? du 23 au 30/12

Eh oui, titre mensonger, vu que la semaine en compte en réalité deux (combo Noël/nouvel an, que voulez-vous). Mais promis, je me rattrape avec une super sélection pour clôturer l’année en beauté.

 

Ecriture

 

Comment corriger votre manuscrit Des conseils simples et pratiques à appliquer. 

 

Quelques conseils d’écriture de grands écrivains. Quelques phrases à méditer et à garder dans un coin de sa tête. 

 

Faut-il avoir un plan? Personellement, je préfère écrire avec un plan, mais l’article soulève des points intéressants pour se lancer à l’aventure sans plan. 

 

Des messages d’erreur informatiques appliqués à l’écriture. Hilarant !

 

Culture générale

 

Pourquoi les hobbits gagnent toujours. Le genre d’explication que j’adore ! Si on m’avait enseigné les matières scientifiques sous cet angle au lycée, ça se serait sans doute mieux passé. En tout cas, les enfants, si vous voulez bouffer de l’orque, prenez des bains de soleil et mangez équilibré !

 

Qu’est-ce que l’estime de soi? Une question intéressante, et une réponse en image dans cette petite BD qui, ma foi, pose les bonnes questions.

 

Pourquoi faut-il interdire les mariages? Titre polémique pour un article bien écrit (en VO), sur les dérives consuméristes des mariages et autres fêtes.

 

Des photos anciennes dans des décors de carton pâte. J’aime bien celles du zepelin.

 

Le rapport à l’avenir dans la SF, 2000 à 2012

 

De blanc et d’or, une étude sur les couleurs dans la représentation de la femme fatale au XIXe.

 

Et pour conclure : 86 photos qui ont marqué l’année 2013

 

Bon, et puis en conclusion : bon réveillon et bonne année à tous !

Quoi de neuf cette semaine? (du 16 au 22/12/13)

Alumium et fourmilière

Alumium et fourmilière

En attendant Noël, voici la sélection d’articles de la semaine (un peu en vrac, je reconnais. Désolée, manque de temps, famille, toussa, toussa)

 

Dans le secret des « long sellers » : ces livres dont le succès en librairie n’était pas prévu, mais ne se dément pas d’année en année. 

 

Un plaidoyer pour Tauriel : un point de vue très intéressant (et que je rejoins) sur l’adaptation du Hobbit par Peter Jackson.

 

De l’aluminium dans des fourmilières abandonnées… et des scupltures à la beauté étrange

 

De la nécessité de la gueule de bois : face à une bière qui ne donnerait pas la migraine le lendemain, un journaliste explique pourquoi la gueule de bois est une leçon de vie. 

 

Une note rigolote sur le cannabis, les soutiens-gorges et la poitrine des hommes. 

 

Un livre qui recense les méchants de BD et comics

 

10 gestes simples pour mieux gérer le stress au bureau (et donc éviter de trop s’énerver sur les collègues et/ou les clients)