Tag: Dark Fantasy

Nuit de cendres (Le soleil des hommes T1) – Julie Limoges

premiere_couv_sdh-212x300

Résumé

Sale temps sur le monde.

Dans la nuit perpétuelle et la pluie, la guerre s’apprête à fondre une nouvelle fois sur les terres exsangues du royaume des hommes. Acculés par des hordes décharnées au sud, les Humains doivent à présent faire face aux armées des Multins qui se massent au nord. Surplombant leurs troupes tapies aux creux des montagnes frontalières, des flottes de vaisseaux d’acier venus d’un autre âge attendent le moment propice pour déferler.
Non loin de là, un groupe de mercenaires effectue une mission délicate dans une auberge isolée. Une mission qui prend des allures de piège lorsqu’ils sont abordés par un guerrier aussi curieux que menaçant, puis attaqués par des soudards. Contraints de fuir pour sauver leur peau, ils réussissent cependant à s’emparer de leur objectif avant de disparaître.

Réfugiés dans une bourgade avec l’objet dérobé, une simple sphère inerte, ils sont loin de se douter que tous les yeux viennent de se braquer sur eux.

 

 

Mon avis

J’ai eu la chance de découvrir ce roman en avant-première, vu que je suis l’une des marraines de ce tome au sein du collectif Hydralune.

 

Franchement, dès les premières pages, j’ai eu un gros coup de cœur pour cette histoire, et ce pour plusieurs raisons.

 

D’abord, le style est exceptionnel : à la fois très travaillé et très fluide. Les descriptions sont époustouflantes, les scènes d’actions magnifiques, bref, un style très ciselé qui ne laisse absolument rien au hasard.

 

J’ai encore bien accroché à l’univers. D’ordinaire, je ne suis pas trop fan des univers post-apo, mais là, j’ai apprécié tout le travail de création de l’auteur.

Le soleil a disparu, certes, mais toute civilisation ne s’est pas éteinte. Au contraire, humains comme multins ont réussi à se reconstruire et à survivre. Chacun s’organise en bastions, en villes, en nations et royaumes, et essaye de palier tant bien que mal à l’absence du soleil.

Bien évidemment, ces différentes factions ne s’aiment pas trop et ont des intérêts divergents. Une bonne partie du livre traite de ces jeux politiques, ces manigances dans un monde qui se meurt.

 

Mais Nuit de Cendres, ce n’est pas que des intrigues, c’est aussi une bonne dose d’action, notamment avec Akhyla, jeune mercenaire au passé trouble et qui a un don pour se mettre dans les ennuis (et une manière assez particulière de régler ces ennuis).

C’est aussi du combat, avec l’énigmatique Enki, qui a l’air humain, mais qui ne l’est probablement pas, et dont la soif de sang n’a d’égal que son ardeur au combat.

 

Je me suis beaucoup attachée aux personnages (notamment à Akhyla, pauvre chou qui en prend plein la figure, pour notre plus grand bonheur). Le rythme est tellement haletant que j’ai eu du mal à décrocher.

J’attends maintenant avec impatience les tomes suivants !

 

Pour plus d’informations, la page de la série chez Hydralune

Noire neige, Nicolas Skinner

NOire neige

 

Résumé

 

Un cataclysme a dévasté le royaume insulaire d’Isulgaar. Trente-et-une années plus tard, le Nord de l’île prospère grâce à un nouveau roi autoritaire, alors que la famine guette le Sud, livré à lui-même. Entre eux, le centre de l’île est devenu une terre de pillards et de hors-la-loi. Tandis qu’au Sud, la haine de ce roi qui les a délaissés attise les tensions et les velléités de conquête, au Nord se profile un complot machiavélique qui risque de bouleverser l’échiquier politique du royaume. Mais ni le Sud ni le Nord ne se doutent que l’apparition d’une mystérieuse neige noire pourrait bien marquer la renaissance d’Isulgaar… ou plonger l’île dans les ténèbres.

 

 

Mon avis

 

Voilà un moment que ce roman me faisait de l’œil, j’ai eu l’occasion de rencontrer Nicolas Skinner aux Halliennales, et je suis repartie avec mon exemplaire dédicacé, et j’avoue que je ne suis pas du tout déçue.

 

Un mot déjà sur la couverture : elle est sublime. C’est l’œuvre d’Antera, dont j’ai aussi pu admirer les œuvres aux Halliennales (j’ai bien failli repartir avec une de ses peintures, d’ailleurs).

 

Le roman maintenant. Déjà, soyez prévenu, c’est de la dark fantasy. C’est noir, c’est violent, à déconseiller aux âmes sensibles. Mais, j’ai trouvé que le roman évite l’un des écueils de ce genre : ici, les personnages, bien qu’ils aient leurs défauts et leurs fêlures, sont très intéressants et attachants. C’est une des grandes forces du roman : sa galerie de personnages très nuancés, qui évoluent au fil des pages.

J’ai beaucoup aimé le roi Warkhan, Illitia et Prodis. J’attends avec impatience d’en retrouver certains dans le tome 2. Je dis « certains », parce que tous ne survivent pas. Petit conseil : ne vous attachez pas trop quand même, parce que le taux de mortalité est assez impressionnant.

 

Read more…

Le pacte de Sliter (l’Epouvanteur T11), Joseph Delaney

Sliter

Résumé

Sliter vit sur son propre domaine dans le Nord, où il exploite des humains et s’abreuve de leur sang. C’est un mage Kobalos, une bête à l’apparence d’un loup qui se déplace sur deux pattes. Le jour où le fermier Rowler meurt, Sliter n’a qu’une envie : dévorer ses trois appétissantes filles. Seulement, il a conclu un marché avec cet homme qu’il se doit d’honorer : en échange de Nessa, la fille aînée qu’il compte vendre comme esclave, il a promis d’épargner les deux plus jeunes et de les conduire chez leur oncle et tante. Les trois soeurs terrifiées n’ont pas d’autre choix que de suivre cette créature assoiffée de sang. Commence alors un long périple dans des conditions extrêmes, sur les terres gelées du Royaume du Nord, où vivent des bêtes démoniaques et sanguinaires…

 

 

Mon avis

J’adore la série de l’Epouvanteur, jusque-là, j’ai aimé tous les tomes et j’attends la conclusion de la série avec impatience. Mais je dois avouer que je suis un peu mitigée sur le Pacte de Sliter.

Read more…

Le sang de l’épouvanteur (Wardstone chronicles, T10), Joseph Delaney

sang-de-lepouvanteur

Résumé

Tom est de retour d’Irlande, lui, Alice et l’Epouvanteur cherchent un moyen de détruire la tête du Malin, toujours sous la garde de Grimalkin. Ils doivent pour cela chercher dans les malles laissées par la mère de Tom. Leurs recherches sont interrompues par la proposition d’une mystérieuse Roumaine, Dame Fresque, qui prétend posséder des livres qui pourraient les aider. Mais les apparences risquent de se révéler trompeuses…

 

Mon avis

On quitte Grimalkin, qui transporte toujours la tête du Malin, pour retrouver Tom et l’Epouvanteur à Chipenden. Ce tome-ci démarre doucement et le début est un peu embrouillé, d’un coup on va à la tour Malkin voir les Lamias, puis on se rend chez cette dame Fresque… Vu la manière dont le tome 9 s’était terminé, je m’attendais à un départ sur les chapeaux de roue.

 

La suite de l’histoire rattrape amplement les choses. Cette fois, c’est un ancien dieu roumain que Tom doit affronter. L’Epouvanteur, déjà affaibli par les précédents combats, est sérieusement diminué et c’est au tour du jeune garçon de prendre les choses en main.

  Read more…

Grimalkin et l’Epouvanteur, Joseph Delaney (Wardston chronicles 9)

grimallin-et-lépouvanteur

Résumé

La sorcière Grimalkin a juré de tuer son ennemi personnel : le Malin ! Tandis que Tom, Alice et l’Épouvanteur retournent à Chipenden – John Gregory compte rebâtir sa maison, brûlée par les envahisseurs qui ont ravagé le Comté –, Grimalkin s’efforce de rejoindre la tour Malkin, pour y cacher la tête du Malin (que Tom a tranchée en Irlande). C’est dans cette tour que les sœurs de la mère de Tom, deux sorcières lamias, gardent de précieuses malles. Car ces dernières renferment des secrets qui permettraient à Tom de vaincre le Malin. Seulement, un groupe de sorcières, alliées du diable, pourchassent Grimalkin : elles veulent à tout prix récupérer la tête. Elles sont accompagnées d’un mage redoutable et d’une terrible créature mi-humain mi-loup, conçue par magie noire. Au cours d’un affrontement, le monstre hybride blesse Grimalkin. Si la sorcière en réchappe, elle reste néanmoins affaiblie par le poison distillé dans son sang… Tom Ward, son maître John Gregory, et Alice peuvent-ils encore compter sur elle ?

Mon avis

Gros changement pour ce tome, ce n’est plus Tom qui nous raconte l’histoire, mais Grimalkin, tueuse du clan des Malkin, alliée à Tom, Alice et l’Epouvanteur pour combattre le Malin.

Je dois avouer que ce changement m’a un peu surprise au début, mais je suis rentrée très vite dans l’histoire. On commence là où on avait terminé le tome 8 : le Malin est entravé, et Tom l’a décapité, mais les ennuis sont loin d’être terminés. Il faut maintenant trouver un moyen de détruire durablement le Malin, et surtout empêcher les servants de l’Obscur de s’emparer de sa tête afin de le ramener à la vie.

  Read more…