Monstres à toute vapeur, collectif d’auteurs

monstres_vapeur

Monstres à tout vapeur est une anthologie, publiée par Lune Ecarlate, au sommaire duquel je figure. Le thème était simple : mélanger un univers steampunk avec une ou plusieurs légendes françaises. Petit tour d’horizon.

 

Un chasseur sachant chasser, Doris Facciolo

Un chasseur se rend dans le Gévaudan, à la poursuite d’une mystérieuse créature, qui pourrait bien venir du petit peuple.

J’ai eu du mal à accrocher à cette nouvelle. D’un côté, je trouve qu’il y a de bons éléments, notamment un univers original. Mais au niveau de l’histoire, j’ai trouvé ça un peu décousu et trop rapide. Ça manque d’ambiance, de descriptions… Dommage, parce que je pense que le texte a du potentiel, et qu’il gagnerait à être développé.

 

 

Héloïse, à son avantage, Béatrice Ruffié Lacas

Héloïse, jeune provinciale, monte à la capitale pour profiter de l’exposition universelle. Elle se lie d’amitié avec un professeur d’architecture, qui lui sert de guide. Mais que lui réserve la capitale ?

J’ai bien aimé cette nouvelle, notamment pour le portait sans concession des personnages. J’ai adoré la mère, qu’on a envie de baffer tellement elle est odieuse. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Héloïse, jeune fille timide qui aimerait se révolter. Les passages sur Paris rendent bien l’atmosphère et le renversement final conclut à merveille la nouvelle.

 

  Lire la suite

Publié dans Ressources | Mots clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laissez un commentaire

Les dessous XIXe : 1815 – 1830

  thomas-lawrence-portrait-of-marie-caroline-duchesse-de-berry-c1825-n-4255663-0

Habiller ses personnages façon XIXe, c’est chouette. Les déshabiller façon XIXe, c’est encore mieux. Parce qu’on ne sait pas toujours ce qui se cache sous les toilettes et volumineuses robes, voici une série d’articles retraçant l’évolution des dessous au XIXe. Pour des raisons de clarté et de simplicité, j’ai conservé le même découpage que pour mes articles « La mode au XIXe ».

 

On poursuit l’exploration avec la période 1815 – 1830. La mode féminine de cette époque ressemble à ça. Mais qu’en est-il des dessous?

 

Lire la suite

Publié dans Ressources | Mots clés : , , , , , , , | 4 Comments

L’étrange affaire de Spring Heeled Jack, Mark Hodder

1304-etrange-affaire_org

Résumé

Londres, 1861 Sir Richard Francis Burton Un grand explorateur et un érudit de talent. Sa réputation a été salie et sa carrière ruinée. Il est dans de sales draps. Algernon Charles Swinburne Un jeune poète prometteur et avide de sensations fortes, disciple du marquis de Sade. Le cognac causera sa perte. C’est le cadet de ses soucis. Les deux hommes sont au cœur d’un empire déchiré par les conflits. D’extraordinaires machines envahissent un monde soumis à des lois des plus répressives. Tandis que certains défendent une société fondée sur le génie créateur, d’autres repoussent les limites de la conscience en ayant recours aux drogues, à la magie et à l’anarchie. Lorsque des loups-garous terrorisent l’East End londonien et que des jeunes filles deviennent la proie d’une effroyable créature nommée Spring Heeled Jack, le duo n’a plus d’autre choix que d’agir. Au plus vite. Tous deux se trouvent confrontés à l’un des événements les plus décisifs de cette époque. Mais la pire de leurs découvertes pourrait bien provoquer la fin du monde tel qu’ils le connaissent…

 

Mon avis

 

Un mot pour commencer sur l’objet en lui-même : il s’agit d’un des livres que Bragelonne a sorti pour le « mois du cuivre ». Il possède une couverture en relief, une tranche dorée et des lettrines steampunk en début de chapitre, bref, c’est un bel objet.

  Lire la suite

Publié dans Ressources | Mots clés : , , , , , , , , | 5 Comments

Les dessous XIXe : 1795 – 1814

Madame_Récamier_by_Jacques-Louis_David

Habiller ses personnages façon XIXe, c’est chouette. Les déshabiller façon XIXe, c’est encore mieux. Parce qu’on ne sait pas toujours ce qui se cache sous les toilettes et volumineuses robes, voici une série d’articles retraçant l’évolution des dessous au XIXe. Pour des raisons de clarté et de simplicité, j’ai conservé le même découpage que pour mes articles « La mode au XIXe ». Je me suis concentrée sur les sous-vêtements féminins pour l’instant, mais pas de panique, je n’oublie pas les messieurs, qui auront droit eux aussi à leurs articles.

On commence donc par la période 1795 – 1814. Pour rappel, voilà à quoi ressemblait la mode de cette époque.

  Lire la suite

Publié dans Ressources | Mots clés : , , , , , , , , , , | Laissez un commentaire

« Revoir Paris », à la cité de l’architecture

 

À la cite de l’architecture à Paris se tient jusqu’au 9 mars 2015 une exposition qui devrait ravir les vaporistes de tout poil : revoir Paris.

180x0_revoir-paris---expo---couv3_af820

 

L’exposition est organisée selon deux axes.

D’abord, elle présente le dernier travail des créateurs des cités obscures, Schuiten et Peeters : la BD « Revoir Paris »:

 

Février 2156. Kârinh est née dans l’Arche, une colonie spatiale créée par un groupe d’anciens Terriens qui a coupé tout lien avec sa planète d’origine. La jeune femme a toujours rêvé de cette Terre qu’elle n’a jamais vue, et tout particulièrement de Paris, ville découverte dans des livres miraculeusement préservés. Elle a donc sans hésiter accepté de diriger seule le Tube, un vaisseau en route vers la Terre, transportant une quinzaine de corps en hibernation. Mais les immersions, de plus en plus fréquentes, de Kârinh dans ses fantasmes de la ville ne vont-elles pas gêner la réalisation de sa mission ? Et surtout, une fois à destination, la Ville Lumière du XXIIe siècle sera-t-elle conforme à ses visions ?

 

 

L’expo détaille la genèse de ce projet et montre son évolution. Sont exposées de nombreuses planches, tirages originaux… Un régal pour les yeux.

large_le-grand-paris-13_1_9df19

Le reste de l’exposition met en lien le Paris rêvé par Kârinh et les évolutions du Paris réel depuis la fin du XIXe. C’est assez intéressant, bien documenté et illustré sans être trop lourd, même si j’ai trouvé l’expo un petit peu courte. J’aurais bien aimé en savoir plus sur l’évolution de la vie à Paris, sur les transports…

large-le-grand-paris-9-e1faf
En fin d’expo se trouve une maquette interactive, qui permet de « visiter » les grands monuments de Paris revus par Schuiten et Peeters. Mais bon, s’il y a du monde, attendez-vous à ne pas pouvoir y toucher.
La scénographie est plutôt bien pensée, avec des alcôves consacrées aux évolutions de Paris et au milieu, les présentoirs consacrés à la BD. On circule bien, malgré la foule. Le prix est raisonnable (5€ tarif plein, 3€ tarif réduit). Comptez une heure pour tout voir.
En résumé, une expo sympa qui devrait ravir les amoureux de Paris et des cités obscures. À voir si vous passez dans le coin, mais quand même un peu courte pour justifier un déplacement spécial.

2-Couverture-de-la-BD

Un petit mot sur la BD : j’ai craqué en sortie d’exposition, je suis repartie avec la bande dessinée sous le bras. Elle est vraiment chouette. Le dessin est à tomber (enfin, rien de très surprenant). L’histoire est intrigante, au début, j’ai été un peu déroutée, parce qu’elle fonctionne beaucoup par des allusions et des non-dits, mais le charme a fini par opérer, et j’attends avec impatience la suite des aventures de Kârinh !

 

REvoir_paris_P35

 

Plus d’informations sur le site de la cité de l’architecture. Pour ceux qui voudraient aller plus loin, voici un scan du dépliant de l’exposition.

 

Revoir Paris     Revoir Paris, plan expo

Publié dans Ressources | Mots clés : , , , , , , , , | Laissez un commentaire