De bons présages, Terry Pratchett et Neil Gaiman

GoodOmens_MassMarketPaperback_1185845373

Résumé

L’Apocalypse aura lieu samedi prochain, après le thé ! Ainsi en ont décidé, d’un commun accord, les forces du Bien et du Mal. L’Antéchrist va fêter ses onze ans. Son éducation a été supervisée par un ange, Aziraphale, et un démon, Rampa, résidents sur Terre depuis l’époque de la première pomme. Mais voilà, suite à un coup du sort, l’enfant a été échangé à la maternité. Le vrai Antéchrist se nomme Adam et vit dans la banlieue londonienne. Et ça, ça change tout ! Une course contre la montre commence alors pour l’ange et le démon qui, finalement, se disent que la race humaine ne mérite pas son sort…

 

Mon avis

Il y a des livres qu’on aime lire, relire, et rerelire, et « De bons présages » en fait partie pour moi. J’ai dû le lire pas loin d’une dizaine de fois, et le plaisir demeure intact.

 

Pourquoi j’aime « De bons présages » ? Eh bien d’abord parce que j’adore Terry Pratchett et Neil Gaiman, le premier pour son Disque monde, l’autre pour sa série Sandman. J’aime les univers qu’ils créent, les personnages qu’ils y font évoluer et leur humour.

 

De bons présages est un roman très drôle, où l’on retrouve l’humour noir de Neil Gaiman et celui plus loufoque de Prachett. Les situations cocasses s’enchaînent (j’aime particulièrement la chevauchée des quatre cavaliers de l’apocalypse et de leur escorte improvisée, ainsi que le final dans la centrale nucléaire). Les personnages sont bien campés, décrits avec beaucoup d’humour et d’ironie, mais sans méchanceté gratuite. J’aime beaucoup le sergent Shadwell et madame Tracy, Anathème et Newt sont mignons, mais je crois que la palme revient quand même au duo Aziraphale/Rampa. Entre l’ange bibliothécaire et le démon amateur de bons restos et de Bentley…

 

Outre cet aspect de comédie, j’aime ce livre parce qu’il est pleins de rebondissements, de quiproquos et de révélations. On ne s’ennuie pas, et même si je connais l’histoire, j’ai toujours plaisir à le redécouvrir. J’aime particulièrement la fin, et notamment le choix que fait Adam, le jeune antéchrist, et surtout la manière dont il explique son choix. C’est drôle, touchant et brillant à la fois, bref, du pur Pratchett et Gaiman en somme.

 

En résumé : l’un de mes livres préférés, que j’aime relire de temps en temps pour lequel le plaisir est toujours intact. 

Et pour conclure, allez jeter un coup d’oeil sur les illustrations de Julie Dillon

Good_Omens___Humans_by_jdillon82    Good_Omens___Supernatural_by_jdillon82     tumblr_m5y011GsTE1rxy2vxo1_500 

Laisser un commentaire