Books of blood (vol 1 à 3), Clive Barker

books-of-blood-clive-barker

Résumé

Des meurtres sanglants épouvantent New York, les jeunes garçons d’un pensionnat se livrent à un bien étrange culte, la mise en scène de Shakespeare réveille les fantômes d’un vieux théâtre, un fantôme hante un linceul et cherche à se venger, une simple course révèle des enjeux proprement infernaux, un livre de sang s’écrit sur une peau. Autant de nouvelles noires et troublantes, qui vous feront frissonner

 

Mon avis

Suite à un défi Face Off, qui proposait aux candidats de créer un maquillage inspiré de l’univers de Clive Barker, j’ai eu envie de me replonger dans ses écrits. J’avais beaucoup aimé Hellraiser pour son mélange entre horreur et beauté, et je ne suis pas déçue avec les Livres de sang.

 

Cette édition regroupe les six premiers volumes, soit seize nouvelles. Mis à part Rawhead rex, à laquelle je n’ai pas accroché des masses, je les ai toutes aimées.

 

J’avais jusque-là lu Barker en français, et je dois dire que je trouve sa plume anglaise très fine. Il sait manier l’horreur à la perfection (ça on n’en doutait pas), mais aussi l’humour noir (notamment dans The Yattering and Jack, ou Confessions of a (pornographer’s) shroud) et la dérision (certains passages de Sex, death and Starshine sont proprement géniaux). Je me suis vraiment régalée à lire ça (et j’ai appris plein de nouveaux mots anglais au passage ^^).

 

J’admire aussi son talent à créer et faire exister des personnages en quelques lignes. Il parvient à leur donner une histoire, un passé et une certaine profondeur, qui fait qu’on va s’attacher à eux (bien qu’on sache que ce ne soit pas une bonne idée).

 

Les histoires sont très sombres, torturées souvent (rien de très étonnant). Certaines m’ont franchement fichu les boules (Midnight meat train et Dread en tête), d’autres m’ont émue (Sex, death and Starshine ou The book of blood). C’est ce que j’aime chez Barker : il y a très souvent une part de beauté (tourmentée et tordue, certes), qui ressort de ses textes, même dans les plus gores et les plus horribles. C’est ce mariage entre la noirceur la beauté qui rend ses nouvelles troublantes et qui me plaît beaucoup.

 

En résumé

De l’horreur, du gore, de la noirceur et une beauté vénéneuse.

Ce billet a 4 commentaires

  1. Mina dit :

    rah il faut vraiment que je les lise (^-^) cela fait longtemps qu’on me conseille Le Livre de sang de Barker, j’ai déjà testé et aimé son style, et ta chronique me donne encore plus envie !

    1. Cat dit :

      Clairement, il est vraiment bien. A ne pas lire si on est facilement impressionnable, par contre ^^

      1. Mina dit :

        bon ça devrait aller, il m’en faut vraiment beaucoup pour être impressionnée (^-^)

        1. Cat dit :

          C’est assez insidieux plus que vraiment impressionnant, j’ai trouvé que certaines nouvelles mettaient mal à l’aise, tout en étant magnifiques (ce qui était d’autant plus dérangeant ^^)

Laisser un commentaire