Challenge « La Roue du temps », tome 13 : Towers of midnight

TOM_ebook

Résumé

Rand rend visite à Egwene avec un plan fou : briser les sceaux de la prison du ténébreux pour mieux les refermer ensuite. La chaire d’Amyrlin doit gérer ce plan du Dragon, mais également les morts qui continuent au sein de la tour blanche et qu’elle pense être l’œuvre de Messaana. Pendant ce temps, Perrin a fort à faire avec les Enfants de la lumière, qui l’accusent d’être un meurtrier, et Mat retrouve un ancien adversaire : le Gholam.

 

Mon avis

Je suis assez partagée sur ce tome-là, il y a des passages que j’ai beaucoup aimés, et d’autres où je me suis franchement ennuyée.

 

On sent que la fin approche, on se prépare pour la bataille finale, mais vu qu’il y a beaucoup de personnages à gérer et de lignes narratives, il faut expliquer ce qui arrive à tout ce petit monde. Et c’est long. Très long par moment.

 

Ajoutez à ça que certains personnages me sont vraiment sortis par les trous de nez. J’aime beaucoup Perrin et Mat, mais le côté « bouh, bouh, j’ai des supers pouvoirs, je suis Ta’veren et marié à une femme exceptionnelle. Les gens me respectent et m’admirent, mais je suis malheureux », ça m’a vraiment agacée.

D’autres ont développé une fâcheuse tendance à prendre des décisions, mais systématiquement les mauvaises. Allez, on donne les mauvais points : Gawyn, Elayne et Galad. Tiens, ils sont de la même famille, en fait. Ça doit être une question d’éducation, vu que Morgase (la mère de cette fratrie) passe aussi très près du podium des décisions foireuses.

 

Malgré tout, il y a de très bons passages dans ce livre, qui rattrapent l’ensemble, et au final, on avance (surtout dans le dernier tiers du livre).

Perrin résout son conflit avec les Enfants de la lumière, et parvient à accepter la part de loup en lui. Il nous offre d’ailleurs quelques combats spectaculaires dans le monde des rêves.

Morgase rejoint enfin Elayne qui, une fois qu’elle a compris que se mettre inutilement en danger n’était pas une bonne idée, se révèle une dirigeante compétente. J’ai adoré le passage où elle retrouve Mat (et surtout la lettre de ce dernier, commençant par « Dear Royal Brat ».

 

L’affrontement entre Egwene et Messana est franchement bien aussi, au même titre que le sauvetage de Moiraine par Mat et Tom (et on comprend finalement ce que les Eelfinn voulaient dire à Mat lorsqu’ils parlaient qu’il devrait « abandonner la moitié de la lumière du monde »).

 

Au final, un tome en demi-teinte et de grosses attentes pour la conclusion de cette saga, j’espère qu’elle se révélera à la hauteur.

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire