Challenge « La roue du temps », T8 : The path of daggers

pad

Résumé :

Rand lutte toujours pour conserver l’ordre et rassembler de nouvelles forces pour contrer à la fois ses ennemis et les Seanchaniens, tandis que les rebelles Aes Sedai, menées par Egwene, sont confrontées à la perspective d’une guerre. Pendant ce temps, Perrin réalise les ravages causés par le prophète Massena. Nynaeve, Lan, Elayne et Aviendha fuient l’avancée des Senachaniens, emmenant avec elles le bol des vents, ainsi que les femmes du Kin rencontrées à Ebou Dar.

 

Mon avis :

Je suis un peu plus mitigée sur ce tome que pour le précédent, car autant j’avais trouvé que A crown of swords bougeait bien et faisait avancer l’intrigue, autant j’ai trouvé de grosses longueurs à ce tome-ci.

 

Soyons honnêtes, il y a quelques événements marquants (le retour d’Elayne en Andor, la guerre contre les Seanchaniens, et la décision d’Egwene d’assiéger Tar Valon). Mais j’ai trouvé que ces moments marquants étaient noyés dans la masse des intrigues secondaires.

Les personnages passent beaucoup de temps à se disputer, à se faire la gueule. On parle beaucoup des luttes de pouvoir, des intrigues de cours. Alors peut-être que certaines de ces histoires auront une répercussion dans les tomes suivants, mais en attendant, ce n’est pas ce qu’il y a de plus passionnant à lire.

 

Côté personnages, pas vraiment d’évolution majeure, mis à part peut-être Egwene, qui commence à prendre réellement les rênes des Aes Sedai, et Perrin, qui joue maintenant sur un pied d’égalité avec Faile.

 

En résumé : j’ai plus eu l’impression de lire un tome de transition, qui prépare les gros changements qui vont survenir. J’espère que la suite se révélera plus rythmée.

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire