Challenge « La roue du temps », Tome 12 : The gathering storms

Gathering storms

Résumé

Egwene est toujours prisonnière à la tour blanche, sous la coupe d’Elaida. Elle doit manœuvrer subtilement pour arriver à miner l’autorité de cette dernière, sans pour autant se faire exécuter. Rand a capturé Semirrhage et remporté une victoire. Mais l’emprisonnement d’un des Réprouvés est-il vraiment une bonne nouvelle ? Et où donc se cache Graendal, supposée être à Arad Doman ? Quant à Tuon et aux Seancheans, ils rassemblent leurs forces et préparent une attaque. Les Réprouvés s’agitent, la bataille de Tarmon Gaidon est proche.

 

Mon avis

Ça y est, on passe aux trois derniers tomes, prévus pour n’être qu’un roman par Robert Jordan, mais finalement découpés en trois par Brandon Sanderson.

Le mélange des deux genres est intéressant : on retrouve l’univers et les personnages mis en place par Jordan, et l’intérêt tout particulier aux différentes cultures et aux relations entre les personnages. Mais on retrouve aussi le goût pour le découpage nerveux de Sanderson.

 

J’ai trouvé du coup que comparé aux précédents tomes, l’intrigue était plus recentrée (les deux grandes lignes tournent autour de Rand et de la reconquête de la tour blanche par Egwene), et que le rythme était plus soutenu vers la fin.

Le pauvre Rand en prend vraiment plein la figure dans ce tome. Oui, plus encore que dans les derniers, à tel point qu’on partage l’inquiétude de ses proches, qui se demandent comment tout ça va finir, et s’il va survivre jusque Tarmon Gaidon. La descente dans la dépression et la folie est bien montrée, mais par moment, je partage l’avis de Nynaeve et j’ai moi aussi envie de coller des baffes à Rand pour qu’il réagisse.

 

Egwene, quant à elle, poursuit son chemin et nous réserve quelques moments de bravoure. Autant je n’aimais pas trop son personnage avant, autant maintenant, je l’apprécie beaucoup. J’aime son évolution, le fait qu’elle ait réussi à faire la synthèse entre son côté têtu hérité des Deux rivières, le Toh des Aïels qu’elle a adopté et les enseignements Aes Sedai.

Les chapitres qui lui sont consacrés comportent quelques très, très bons moments (attention, spoilers)

— La manière dont elle tient tête à Elaida est proprement phénoménale.

— Les révélations que Verin lui fait sur l’ajah noir. Franchement, je ne l’avais pas vu venir, mais c’est tout à fait dans le personnage de Verin, qui a prouvé qu’elle était bien plus futée et ambitieuse que ce qu’elle voulait bien nous laisser croire.

— L’attaque de la tour par les Seanchans. Au programme : boules de feu, éclairs en chaîne et dégommage de Rakens en plein vol (Cf. la couverture).

— Le couronnement d’Egwene en tant que chaire d’Amyrlin. Depuis le temps qu’on l’attendait.

 

Les autres personnages sont un peu en retraits dans ce tome, cela dit, j’attends beaucoup de Mat pour le livre suivant, vu qu’il a appris que Moiraine est toujours vivante (d’un autre côté, ça faisait un moment qu’on s’en doutait) et qu’il va devoir aller la rechercher.

 

Bref, vivement la suite !

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire