Goliath, Scott Westerfeld

9918083

Résumé

Alek et Deryn sont parvenus à l’ultime étape de leur tour du monde pour tenter de mettre fin à la Première Guerre mondiale : récupérer le trône de Prince d’Autriche pour Alek et accepter enfin leurs sentiments. Mais leur vaisseau, le Léviathan, les contraint à faire un détour imprévu qui les éloigne de la guerre et de la couronne… Quant à l’amour, tout serait plus simple si Alek savait que Deryn est une fille… et s’ils n’étaient pas officiellement ennemis, chacun dans des camps adverses…

 

Mon avis

Ça y est, la trilogie Léviathan se termine, et je dois avouer que ce fut un bon moment de lecture, même si j’ai trouvé ce tome un poil en dessous des deux autres.

 

On retrouve Alek et Deryn à bord du Léviathan, qui avant de faire route vers les États-Unis, effectue un crochet par la Sibérie pour récupérer un drôle de passager : Nikola Tesla, inventeur d’une terrible machine, Goliath, qui pourrait bien mettre un terme à la Première Guerre mondiale avant que celle-ci ait réellement commencé.

Comme les deux précédents tomes, Goliath est un mélange d’action, d’aventure et de mystère, mêlé aux histoires plus personnelles des deux personnages principaux. J’ai trouvé que l’intrigue était un peu décousue par moment, qu’on se demande où tout ça va nous mener. Certes, il y a de très bonnes scènes d’action (du fait de Deryn, principalement), mais je le les ai trouvées moins palpitantes que les batailles aériennes du premier tome, ou que la révolution d’Istanbul du deuxième tome. Enfin, ne boudons pas notre plaisir, cela reste quand même une lecture agréable.

 

Même si l’aspect action m’a un peu déçue, j’ai beaucoup aimé le volet psychologique de ce tome. Attention, Spoiler !

Alek apprend (enfin) que Deryn est une fille. Il ne prend pas très bien la nouvelle, pour commencer. Alek et Deryn passent par toute une palette de sentiments que j’ai trouvés dépeints assez justement. Les personnages gagnent en profondeur et en épaisseur. On se prend à espérer avec qu’ils vont enfin admettre leurs vrais sentiments l’un pour l’autre, et trouver un moyen de rester ensemble.

Rien n’est moins simple, car ils appartiennent à des clans ennemis, et ne font pas partie de la même catégorie sociale. Sans compter que l’avenir reste incertain pour les deux : que feront-ils s’ils réussissent à empêcher la guerre ? Deryn parviendra-t-elle à maintenir le secret et rester à bord du Léviathan ?

 

J’ai beaucoup aimé la conclusion donnée à ce roman et à cette série, elle est satisfaisante à tout point de vue, mais ne ferme pas totalement l’histoire. Qui sait, peut-être retrouverons-nous Deryn et Alek dans quelques années, dans de nouvelles aventures ?

 

En conclusion

Un 3e tome un peu en dessous des deux autres, mais qui parvient à conclure cette série d’une belle manière.

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire