La longue guerre, Terry Pratchett et Stephen Baxter

54afd8cd4b05f7fc57217b82272f9820

Résumé

Dix ans ont passé depuis que Josué Valienté est revenu des profondeurs de la Longue Terre. Il mène désormais une existence paisible dans une jeune colonie à plus d’un million de mondes de sa Terre d’origine et n’aspire plus qu’à vivre en famille sans se mêler des problèmes du multivers. C’est alors que surgit sa vieille amie Sally Linsay, porteuse de graves nouvelles. Les trolls, nos cousins pacifiques, sont de plus en plus souvent victimes de la maltraitance des hommes. Josué restera-t-il longtemps les bras croisés ? D’autant que la tension monte entre les mondes lointains et la Primeterre, où l’inquiétant Brian Cowley, le nouveau président des États-Unis, ne cesse de durcir sa politique à l’égard des colonies. Exaspérés par les spoliations et les abus dont ils font l’objet, les pionniers déclarent leur indépendance. Il n’en fallait pas plus pour décider l’administration Cowley à lancer une expédition punitive censée ramener les brebis égarées dans le droit chemin.

 

Mon avis

J’avais bien aimé le premier tome de cette série, aussi, quand j’ai vu qu’il était sorti en librairie, je n’ai pas hésité une seconde.

 

On reprend les mêmes personnages, mais dix ans plus tard. Sally est toujours vagabonde, Josué a épousé Helen Green, Lobsang œuvre dans l’ombre, quant à Monica, elle est malade d’un cancer à cause de la bombe qui a rasé Madison 1.

La longue Terre a évolué, mais pas forcément en bien. Les hommes oppriment les trolls et l’administration américaine voudrait reprendre le contrôle sur les colonies, quitte à déclencher une guerre.

 

Ce deuxième tome fonctionne de la même manière que le précédent : une mosaïque de personnages dont les histoires se croisent pour dessiner une fresque. La lecture est plaisante, même si parfois, on se demande un peu où les auteurs veulent en venir. Mais qu’importe, la ballade en longue Terre est splendide, et (comme souvent chez Terry Pratchett) force à réfléchir sur notre société et notre mode de vie.

L’histoire est plus sombre que dans le premier tome, car on explore les facettes peu reluisantes de l’humanité. On fait également connaissance avec d’autres espèces intelligentes, moins pacifiques que les trolls (ce qui occasionne quelques heurts, et augure de sérieux problèmes pour la suite).

 

Malgré tout, ce roman est porteur d’espoir, oui l’humanité est capable du pire, mais aussi du meilleur, et la longue Terre offre tant d’opportunités… Je me suis prise à imaginer ce que pourrait être ma vie si la longue Terre existait vraiment et si j’avais l’opportunité de partir pour changer totalement de vie.

 

Le premier tome se finissait sur un cliffhanger, et le deuxième ne déroge pas à la règle. Sans spoiler, disons que dans la longue Terre, la menace était humaine, dans la longue guerre, elle est autre. Vivement le troisième tome (Intitulé The long Mars), qui devrait sortir en juin en anglais (Messieurs les traducteurs et les éditeurs, ne tardez pas trop, du coup).

 

En conclusion : un 2e tome à la hauteur du premier, qui continue à peindre la fresque de la longue Terre, à travers une mosaïque de personnages.

 

Plus d’info sur le site de l’Atalante.

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire