Lady Falkenna, Alizée Villemin (épisodes 1 et 2)

lady-falkenna-ep1-0x0

Résumé

Lady Falkenna – Ève pour les intimes – est une jeune femme au tempérament bien trempé. Chasseuse de l’occulte, elle quitte parfois son domaine niché au sein de l’Angleterre victorienne pour plonger dans un monde où l’emprise de la magie se révèle chaque jour plus importante, où les dragons griffent les ardoises parisiennes et les faëries dansent sur la Tamise…

Mon avis sur les épisodes 1 et 2

Bon, une série steampunk, je ne pouvais pas louper ça (d’autant plus que le 1er épisode est gratuit). J’ai donc tenté l’aventure avec lady Falkenna, et je dois dire que je suis plutôt séduite.

 

On suit Lady Falkenna, ou Ève, jeune femme au tempérament d’acier, en apparence noble anglaise sans histoire (ou presque), en réalité, sorte de chasseuse de relique à la Indiana Jones. Un mystérieux commanditaire la lance sur la piste d’un torque ancien. Bien évidemment, la mission va se révéler plus compliquée que prévu (sinon ça ne serait pas drôle).

Vous l’aurez sûrement compris, Lady Falkenna fait la part belle à l’action et à l’aventure. Les péripéties s’enchaînent sans temps morts : combats, espionnage, invocation démoniaque, course poursuite… La pauvre Ève ne peut même pas prendre un bain tranquille sans être assaillie par un nécromant.

Pour l’instant, le rythme est soutenu, un peu au détriment des personnages. À part Ève, qui est assez développée et bénéficie d’un caractère pour le moins affirmé, les autres personnages sont très peu développés. J’aimerais en savoir plus sur le nécromant, ou sur le majordome de Lady Falkenna (personnage assez énigmatique). J’espère donc que la suite apportera des réponses à mes questions.

L’univers est assez sympathique : un Londres victorien avec de la magie (redécouverte depuis peu), des loups-garous et des vampires. Ces éléments, combinés au tempérament de feu et à la langue acérée de l’héroïne, contribuent à donner à la série un petit côté « protectorat de l’ombrelle » (ce qui n’est pas pour me déplaire, vu que j’ai beaucoup aimé cette série).

Pour l’instant, certains éléments du background me gênent un peu (notamment la mention de croisement ADN, ou ces dragons qui ont des rouages comme organes internes). Je ne vois pas trop comme ils se relient au reste de l’univers, mais je pense que la suite de l’histoire répondra à ces questions, notamment en éclairant le passé d’Ève.

Côté écriture, c’est fluide, ça se lit bien. J’aime bien les pointes d’humour qui émaillent le texte. Le seul reproche que je pourrais faire est un côté un peu trop moderne du langage, qui me dérange vu le contexte victorien. Mais bon, d’un autre côté, le style colle très bien avec le caractère rentre-dedans de lady Falkenna (qui a quand même tendance à agir d’abord et réfléchir ensuite).

En résumé : une histoire accrocheuse, une héroïne fonceuse, un univers steampunk. À lire si vous avez envie d’une série légère et distrayante.

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire