L’Afghan, Frédéric Forsyth

L'Afghan

 

Résumé

 

Les services secrets britanniques et américains en ont la preuve : Al Qaeda prépare un nouvel attentat. Infiltrer la nébuleuse ? Impossible. À moins que… L’Afghan, c’est Izmat Khan, un chef taliban détenu à Guantanamo. Ce sera aussi le colonel Mike Martin, vétéran des SAS, rescapé de tous les conflits. Élevé en Irak, il est le seul à pouvoir passer pour un Arabe, à pouvoir être substitué au Khan…

 

 

Mon avis

 

Un grand merci à ma maman, immense fan de Forsyth, pour m’avoir offert ce livre. J’avais déjà lu plusieurs titres de cet auteur, mais je pense que celui-là est mon favori. 

 

Tout d’abord, un petit mot pour vous prévenir : si vous chercher un thriller qui va à 100 à l’heure, où l’on échange des coups de feu et des explosions, passez votre chemin, car vous serez déçus. L’Afghan, malgré le titre, c’est plus l’histoire d’un groupe de personne, et d’une opération, que le récit des exploits d’un seul homme

 

J’ai beaucoup aimé le côté choral du livre, et l’attachement de Forsyth à décrire tous les personnages, même les terroristes. Chacun a sa personnalité, son histoire et ses motivations. J’ai trouvé que ça donnait de la profondeur à l’histoire. Tout n’est jamais tout blanc, ni tout noir. 

Sont également beaucoup décrits les événements qui ont amené à la création des talibans, au 11 septembre… Là aussi, c’est très riche, et on évite du coup l’écueil des méchants musulmans tous terroristes (quelque chose qu’il faut malheureusement rappeler ces temps-ci).

 

 

Le rythme du livre est assez lent au départ : divers éléments se mettent en place, lentement, mais sûrement. Du coup, ça fait très vrai : tout le monde prend son temps, se prépare, essaye de réfléchir à toutes les éventualités. Pour ceux qui ont vu Homeland, c’est un peu la même impression que j’ai eu, celle d’une horlogerie de précision qui se dévoile lentement.

Sur le dernier tiers, le rythme s’accélère, alors qu’on comprend quelle est la vraie cible des terroristes, et j’ai été incapable de lâcher le livre sur la fin. 

 

En résumé : pour les amateurs d’espionnage, un livre précis et riche. 

 

 

 

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire