L’étrange cas de l’homme mécanique, Mark Hodder

Homme mécanique

Résumé

Londres, 1862. Lorsqu’un homme mécanique est retrouvé à Trafalgar Square, Sir Burton et son assistant, le poète déchu Swinburne, se lancent sur les traces d’une collection de diamants noirs disparus, qui seraient les fragments d’une météorite datant de la Préhistoire. D’un manoir hanté à l’asile psychiatrique de Bedlam, de l’Amérique latine à l’Australie, le duo est aux prises avec d’insaisissables forces de l’ombre, qui menacent de dévaster l’Empire Britannique…

 

Mon avis

J’avais adoré le premier tome de cette série, véritable coup de cœur en raison de son inventivité et de l’univers mis en place. Quand ce tome-ci est sorti, je n’ai pas hésité.

 

Je dois dire que j’ai passé un bon moment, même si pour moi, l’étrange cas de l’homme mécanique n’égale pas le premier tome.

 

On retrouve avec plaisir Burton et Swinburne, aux prises avec une étrange histoire, impliquant un vol de diamants, des fantômes et le retour d’un fils de la noblesse anglaise, qui suscite beaucoup de questions.

Le duo fonctionne toujours aussi bien, les personnages sont assez hauts en couleur et bien campés, on s’amuse à chercher les références à des personnes ayant réellement existé. Le Londres dépeint, avec ses animaux modifiés et ses machines étranges est aussi plaisant que dans le premier tome, l’écriture très visuelle permet de se représenter l’univers sans problème.

Côté histoire, j’ai trouvé que le tome démarrait très très fort, avec une scène d’ouverture à couper le souffle. Le rythme faiblit un peu par la suite, j’ai eu parfois l’impression que l’intrigue s’éparpillait et qu’il y avait quelques longueurs.

Le dernier tiers du livre est beaucoup plus dense, vu que tous les éléments épars de l’intrigue finissent par se regrouper et trouver leur utilisation. Il y a des moments mémorables, notamment une attaque de zombies à la politesse anglaise délicieuse, ou cet officier de police passionné de jardinage dont les nerfs lâchent au plus mauvais moment.

 

Comme pour le premier tome, j’ai apprécié l’annexe à la fin du livre, qui permet d’en savoir plus sur le Requérant Tichborne, et sur d’autres personnages. Je reste enchantée par le talent de l’auteur pour l’uchronie, c’est vraiment très bien joué.

 

En résumé : un bon moment de lecture, un univers inventif, même si ça n’égale pas pour moi le premier tome.

 

 

Pour vous procurer ce livre, c’est par ici.

 

 

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire