Red Flag (Feed T3) – Mira Grant

Résumé

2041, Amérique post-zombie. La cabale secrète qui détient le pouvoir dans l’ombre se porte bien. On ne peut pas en dire autant des blogueurs qui ont ose révéler la vérité a la population. À peine sortis des griffes de leurs ennemis, Shaun Mason et son équipe sont de nouveau sur le sentier de la guerre. Le temps leur est compté, et les obstacles s’avèrent nombreux : une meute de savants fous, une administration politique corrompue et même un ours zombie. Une chose est sûre, dans l’Amérique d’après le Jour des Morts : la situation peut toujours empirer.

Mon avis

J’avoue que je suis bien embêtée pour rédiger la critique de cet opus, qui conclut la trilogie Feed. Embêtée parce que j’avais beaucoup aimé le tome 1, Feed, j’avais bien accroché au tome 2, Deadline, mais je suis un peu plus mitigée sur ce tome 3.

Embêtée aussi parce que pour vous expliquer pourquoi je suis partagée, je vais devoir spoiler à mort (les deux premiers tomes, mais aussi le 3ème de la série).

Donc, vous êtes prévenus.

Voilà, on reprend donc là où on avait terminé le tome 2. Shaun et son équipe sont en cavale, parce qu’ils ont découvert la vérité sur le virus : les syndromes réservoirs KA sont en réalité une mutation qui permet aux êtres humains de s’adapter. Shaun est toujours aussi cinglé et continue à voir sa sœur morte.

Sa sœur, justement, n’est pas si morte que ça. Enfin si, mais elle a été cloné et se réveille dans un labo du CCPM. Rapidement, elle comprend qu’elle est un sujet d’expérience et qu’elle est en grave danger et doit urgemment s’échapper.

On garde la narration alternée entre Georgia et Shaun, avec deux lignes narratives qui (vous vous en doutez) finissent pas se rejoindre.

L’alternance des points de vue fonctionne bien sur la première moitié du roman, vu que ça donne un rythme assez rapide et nerveux et joue beaucoup sur l’ironie dramatique (Shaun ne sait pas que sa sœur a été ressuscitée, Georgia ne sait pas où en est Shaun et ne connaît pas son état mental).

J’ai trouvé que ça marchait moins bien quand les deux personnages se retrouvaient et que ça devenait vite redondant, vu qu’on voit assez souvent le même événement par leurs deux points de vue.

Les redondances, j’en avais parlé sur les deux premiers tomes, c’était l’un de mes points noirs et ça l’est toujours pour ce tome 3. J’ai vraiment eu la sensation qu’on me rabâchait les informations (Shaun hallucine Georgia, Georgia II n’a plus son KA rétinien et qui doit s’y habituer, l’agressivité de Becks envers le clone).

J’ai aussi eu du mal à prendre l’histoire vraiment au sérieux. Autant le premier tome m’avait semblé crédible, le 2ème m’avait déjà laissée dubitative, là, ça part quand même un peu loin pour que j’y croie totalement.

Malgré tout, il y a des points que j’ai aimés. Même si c’est un peu tiré par les cheveux, l’histoire reste prenante et s’enchaîne bien, malgré un démarrage un brin longuet du côté de Shaun et de son équipe.

Une fois qu’on s’est dit qu’on était dans un thriller de conspiration, on prend l’histoire comme tel et ça passe bien, c’est efficace.

Les personnages sont pour moi le point fort du roman et c’est vraiment cet aspect qui m’a accrochée. Georgia est toujours aussi forte et déterminée, Shaun est en miettes, mais parvient à rester drôle. La relation qui les unit est fusionnelle, malsaine, déséquilibrée et pourtant belle. Je me suis vraiment attachée aux deux et j’avais envie qu’ils s’en sortent indemnes et puissent échapper à ce cauchemar.

En résumé

Final en demi-teinte pour cette série qui mêle apocalypse zombie, enquête journaliste et thriller politique. À lire pour ses personnages forts, complexes et attachants.

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire