Le secret de l’épouvanteur, Joseph Delaney (Wardstone chronicles 3)

9782747017237FS

Résumé

L’été touche à sa fin, Tom, l’épouvanteur et Alice doivent quitter la confortable maison d’Ipenden pour se rendre sur la lande d’Anglezarke. Durant l’hiver, l’obscur s’y montre plus fort et l’épouvanteur doit le combattre, sans compter qu’une personne l’attend là-bas, Meg sorcière Lamia que l’épouvanteur a épargnée par amour. Mais alors que le voyage se prépare, ressurgit Morgan, ancien apprenti de l’épouvanteur qui a de sinistres projets…

 

Mon avis

3e volet de la saga de l’épouvanteur, j’ai lu ce tome avec autant de plaisir que les deux autres.

 

Cette fois, direction la demeure d’hiver de l’épouvanteur, juchée sur une lande lugubre où les anciennes croyances n’ont pas encore disparu. Tom va devoir affronter Morgan, ancien apprenti de l’épouvanteur, versé dans l’art de la manipulation mais surtout dans celui de la nécromancie.

Il est curieux de voir à quel point Tom peut être vif et prendre les bonnes décisions lorsqu’il s’agit de combattre les sorcières et comme il peut se montrer naïf pour le reste. J’ai quelque fois eu envie de le prendre par les épaules et le secouer pour qu’il arrête de prendre systématiquement les mauvaises décisions. Heureusement pour lui qu’Alice est là pour lui mettre les points sur les i.

 

La petite sorcière fait d’ailleurs son bonhomme de chemin. Sans lui faire confiance, l’épouvanteur semble avoir renoncé à l’idée de la séparer de Tom. Alice se révèle de plus en plus maligne et débrouillarde. Elle offre un bon contrepoint aux vues assez tranchées de l’épouvanteur en matière de sorcières. Alice est forte, déterminée, et a moins de scrupule que Tom à utiliser ses pouvoirs pour atteindre ses objectifs. Pour le moment, il s’agit de mon personnage préféré de la série.

 

Outre la menace représentée par Morgan et le conflit incarné par Meg, Tom doit faire face à des épreuves plus personnelles : le deuil d’un être cher. C’est assez poignant, car Tom réalise à quel point il est seul, ce à quoi Alice lui répond qu’elle n’a jamais connu que la solitude au cours de sa vie. Joseph Delaney dépeint un univers sombre où la mort et l’obscur rôdent et où les enfants doivent apprendre très vite à se débrouiller seuls.

 

Dans les quelques points qui m’ont gênée dans le livre, je citerai un langage parfois trop moderne (ça me fait toujours bizarre d’entendre « hémorragie » dans la bouche d’un enfant qui a grandi dans une ferme). Je trouve aussi que Tom fait parfois preuve de trop de naïveté (il n’a toujours pas compris que sa mère est une lamia). Enfin, le nom du méchant est quand même particulièrement ridicule : Golgoth, seigneur de l’hiver (sérieusement…). Mais j’avoue, je chipote un peu.

 

En conclusion

Un bon tome, dans la lignée des précédents, qui continue d’approfondir l’univers et de creuser le mystère.

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire