Voyageurs, la cité des rêves (T1), Emilie Zanola

51jssDnTl7L._AA278_PIkin4,BottomRight,-45,22_AA300_SH20_OU08_

Résumé :

Liana est une jeune femme à qui la vie n’a pas fait de cadeau. Abandonnée dans un jardin public vers l’âge de quatre ans, elle s’inventera des vies au travers de ses rêves plus qu’étonnants… À l’université de Chambéry où la psychologie y est dispensée, elle rencontrera un groupe d’amis et surtout Gab, un jeune homme venant d’une famille étrange et riche, qui saura la séduire… Un jour, un grimoire, un rêve et son destin va être bouleversé. Un monde secret lui sera dévoilé, celui de la Cité des Rêves. Elle n’est autre qu’un Voyageur, un être capable de naviguer au cœur même des productions chimériques des humains. Cette histoire improbable se mêle à la réalité et son tuteur onirique, Naël, tentera de lui inculquer leurs règles dans ces deux mondes. Des cauchemars, des missions, des meurtres, un voyage en Italie et Liana accepte enfin la réalité… Carl Gustav Jung, un des précurseurs de la psychologie, a dit : « En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers les rêves et nous fait savoir qu’il nous voit bien différemment de ce que nous croyons être. »

Mon avis :

Cette chronique sera particulière, car en fait il ne s’agit pas vraiment d’une lecture, mais plutôt d’une relecture. En effet, j’ai découvert « Voyageurs » sur mon forum d’écriture et j’ai lu les premières versions de ce roman.

ça fait drôle de voir à quel point l’histoire et les personnages ont évolué, pour devenir un roman fantastique qui explore le monde des rêves. J’aime beaucoup la manière qu’a Emilie de décrire la vie quotidienne de ses personnages. Sous sa plume, la fac, les sorties entre amis, la Savoie et l’Italie prennent vie.

L’histoire est prenante, sans temps mort. Malgré quelques faiblesses de style, et quelques coquilles (bouh ! Le fouet !), on se laisse prendre au jeu, on suit les aventures de cette jeune femme qui cherche sa place entre le monde réel et le monde des rêves avec plaisir. Le rebondissement final est prenant et laisse augurer du bon pour le tome 2.

Voilà, donc si vous avez envie d’un roman fantastique sympathique, distrayant et prenant, n’hésitez pas (En tout cas, Emilie, si tu as besoin de relecteurs pour ton tome 2, je suis disponible et motivée 🙂 )

 

 

 

Ce billet a 3 commentaires

  1. zanola dit :

    Merci à toi pour cette chronique 🙂
    Promis dans le 2, je corrige les faiblesses du 1. Des sentiments, des situations sombres, des personnages plus marqués, etc, …
    Par contre, ne me fouette pas quand je te ferais lire la suite hihi En tout cas. Nous allons reprendre la correction pour virer les coquilles prochainement, parce que, oui, c’est embêtant !

    Encore Merci et à très vite 🙂

    1. Cat dit :

      Je ne sors pas le fouet, mais je te laisserai entre les mains du docteur Rainette et de ses seringues 😉

  2. zanola dit :

    Euh, je prèfère le fouet alors 😀

Laisser un commentaire