Un peu de steampunk

 

 

La mode XIXe, c’est un de mes dadas, et ça peut servir aux auteurs s’ils veulent se lancer dans le steampunk.

 

J’ai écrit sur ce blog plusieurs articles assez complets sur les différentes tendances de la mode au XIXe. Durant cette période, la mode change beaucoup et assez vite (c’est la naissance de la haute couture et des modes saisonnières). On va essayer de récapituler pour vous donner les grandes lignes.

 

Je vous mets en lien des articles que j’ai écrits sur la mode XIXe et sur les sous-vêtements, qui sont assez complets et illustrés.

 

 

Les tissus en usage au cours du siècle

Lainages, soieries et lin.

Le coton prend son essor, notamment avec les imprimés qui se démocratisent vers le milieu du siècle.

Les machines mécaniques à tisser la dentelle apparaissent vers 1820. La dentelle devient moins chère à produire et donc plus répandue.

 

 

La période Empire (1795-1814)

 

Pour les hommes

Le dandy, inspiré de la mode bourgeoise champêtre anglaise : culotte, chemises et redingotes.

 

 

Pour les femmes

La robe à la grecque fait son grand retour. Pour se protéger du froid, on porte le « spencer », redingote empruntée à la garde-robe masculine.

 

Mon article sur les vêtements de 1795 à 1814 et celui sur les sous-vêtements.

 

Quelques exemples :

Orgueils et préjugés

Guerre et paix

 

 

1830 – 1848

 

Pour les hommes

La mode reste sensiblement la même qu’à la période précédente, mais on remplace la culotte par le pantalon.

Les couleurs dominantes sont les teintes sombres.

 

Pour les femmes

Les robes s’élargissent, tandis que les corsages se resserrent.

Les tenues sont par contre assez colorées, avec une prédilection pour les accessoires de style oriental.

 

Mon article sur les vêtements de 1814 à 1830 et celui sur les sous-vêtements.

 

 

1848 – 1870

 

 

Pour les hommes

Rien de bien nouveau, on reste cantonné au pantalon/chemise/veste, toujours dans des couleurs sombres.

 

Pour les femmes

C’est la mode des crinolines. La crinoline, c’est une sorte de cage qu’on porte en dessous des jupes pour leur donner du volume et de l’arrondi (pour info, la crinoline est encore portée aujourd’hui pour les robes de mariées).

 

Mon article sur la mode de 1830 à 1870 et celui sur les sous-vêtements.

 

Quelques exemples :

Autant en emporte le vent

 

 

La IIIe République (1870 – 1888)

 

Pour les hommes

On voit apparaître le complet veston, qui simplifie un peu l’habit. Les couleurs sombres restent de mise.

 

 

Pour les femmes

C’est la période des tournures. La tournure, c’est une armature qui projette le volume de la robe vers l’arrière.

On a donc des robes très serrées au buste, avec beaucoup de drapés et plissé à l’arrière

 

Mon article sur la mode de 1870 à 1888 et celui sur les sous-vêtements.

 

 

 

 

 

La Belle Époque (1888 – 1914)

 

Pour les hommes

Euh… Pas de grande nouveauté ?

 

 

Pour les femmes

Jusqu’en 1900, on recherche la fameuse silhouette en sablier, à grand renfort de corsets et de chapeaux démesurés. À partir de 1910, les robes changent et se font un peu plus amples. Cette période voit le début des pantalons (très amples et d’abord portés pour la bicyclette), des tenues de sport et des maillots de bain.

 

Mon article sur la mode de 1888 à 1914 et celui sur les sous-vêtements.

 

 

 

 

Quelques exemples

Les enquêtes de Murdoch, Adèle Blanc Sec, pour de la mode 1910, la 1ère saison de Downton Abbey, Crimson Peak, Penny Dreadful

 

 

 

Voilà, j’espère que cette série d’articles a pu vous aider. Si vous avez des questions ou des suggestions, n’hésitez pas à me contacter.

En attendant, bonne écriture !

 

Remerciements

Cyrielle Lanciaux

Rachel Fleurotte

Roxanne Tardel

Claudine Suire

Fred Marty