Les 10 livres qui vous ont marqués

Vous n’y avez sans doute pas coupé, sur Facebook tourne ces temps-ci un jeu qui consiste à dire quels sont les dix livres qui vous ont le plus marqué.  Je me suis prêtée à l’exercice, et je souhaiterai revenir sur ma liste, dans un article un peu plus long qu’un simple post Facebook.

 

 

1. De bons présages, Terry Pratchett et Neil Gaiman

J’aurais pu citer l’intégralité du Disque-Monde, comme j’aurais pu nominer Sandman (pas vraiment un livre au sens strict du terme, mais tellement plus riche que bon nombre de romans que j’ai eu l’occasion de lire).

Ceux qui suivent ce blog savent que j’ai relu ce livre il y a peu et que j’en ai profité pour le chroniquer. Je vous invite à lire ma critique, toutes les raisons de mon amour pour ce livre y sont expliquées.

 


2. Le cycle de fondations, Asimov

Asimov, l’un des premiers auteurs de SF que j’ai lu (découvert avec sa série jeunesse Jim Spark). Le cycle de fondation a pour moi été une révélation. L’univers dépeint est à couper le souffle, avec des concepts novateurs, assez complexes mais qu’Asimov parvient à nous faire comprendre si facilement.

 


3. Le seigneurs des anneaux, Tolkien

Là aussi, un grand classique, mais de la fantasy cette fois. C’est peut-être cliché, mais j’adore cette trilogie, pour le travail sur l’univers, les personnages, pour la langue, la richesse. Chaque fois que je le relis, je me plonge en Terre du milieu.

J’aime aussi ce livre pour l’héritage que nous a laissé Tolkien. Il a créé la fantasy telle que nous la connaissons, et parvient quand même à rester novateur et addictif.

 


4. Le trône de fer, G.R.R.Martin

J’ai lu cette série il y a quelques années, avant la sortie de la série, à un moment où j’étais un peu déçue de la fantasy. Je trouvai que le genre peinait à se renouveler, bref, devenait ennuyeux. J’ai acheté le premier tome un peu par hasard, parce que j’avais lu de bonnes critiques et que je me suis dit que ça valait le coup de tenter. Je l’ai lu en deux jours, et j’ai acheté les tomes suivants dans la foulée.

Cette série a été une révélation, au niveau de l’intrigue, de l’univers, et surtout de la manière de faire exister les personnages. Une vraie leçon d’écriture.

 


5. La Belgériade et la Mallorée, David Eddings

Un jeune fermier découvre qu’il est le dernier descendant d’une lignée de rois, et qu’il est destiné à sauver le monde. Sur un thème ultra rebattu, David Eddings a réussi à écrire une oeuvre majeure de la fantasy.

C’est rythmé, plein d’action, de moments d’émotions et de moments de franche rigolade. Les personnages sont bien campés et vous accompagneront durant des années, les dialogues sont ciselés. Un monument de la fantasy.

 


6. Hyperion, Dan Simmons

Livre lu un peu par hasard, parce que j’avais entendu parler de Dan Simmons et que le titre me paraissait accrocheur. Bonne pioche et baffe magistrale.

Ce roman est génial, très inventif, subtil dans sa narration, dans les descriptions de ses personnages. La fin m’a vraiment retourné les méninges, elle est proprement brillante.

 


7. Sherlock Holmes, Conan Doyle

Un amour de jeunesse, découvert dans l’armoire d’un oncle, au cours des vacances d’été. J’ai lu l’intégrale durant mon séjour, et depuis Sherlock Holmes ne m’a jamais vraiment quitté. J’aime relire une de ses aventures de temps en temps. Surtout depuis l’adaptation de la BBC (quel bonheur de regarder la série, relire les nouvelles correspondant à l’épisode pour comparer l’original et l’adaptation!).

 


8. Lovecraft

Je n’y peux rien, j’adore Lovecraft. Son univers, ses personnages, ses grands anciens, sa manière d’écrire et de raconter. J’adore les nouvelles du mythe de Cthulhu, je frissonne en relisant « La couleur tombée du ciel » et je pense bientôt tenter l’élevage de shoggoths.

 


9. La laverie centrale, Charles Stross

L’un des successeurs de Lovecraft, qui a su s’approprier l’œuvre du maître, pour créer son propre univers. La Laverie centrale est un savant mélange d’horreurs à la Lovecraft, de roman d’espionnage et de satyre sur les méandres de l’adminstration. Lisez cette série, elle vaut vraiment le détour ! (Dernières chroniques : equoid et The Rhesus chart)

 


10. Opera Nova, Achille Marozzo

Pas un roman, mais un traité d’escrime, écrit par un maître d’armes Bolonais vers 1533. Choix étrange pour cette liste, certes, mais il s’agit du traité que mon mari et moi étudions dans le cadre de nos cours d’escrime.

C’est une oeuvre complexe, parfois difficile à comprendre, mais extrêmement complexe. Voilà presque trois ans que nous étudions ce manuscrit, et je pense qu’il va nous occuper pour encore une paire d’années…

 

Voilà, ma liste est terminée, je ne nominerai personne, cette fois, mais si vous voulez vous aussi détailler votre liste, je suis curieuse de lire votre avis.

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire