Writing excuses, Saison 5, 1ère partie

Writing excuses

Je poste ici les résumés du podcast « Writing excuses », animé par Dan Welles (« Je ne suis pas un serial killer »), Howard Tayler (webcomic Schlock mercenary), et Brandon Sanderson (trilogie des « fils de brume » et derniers volumes de « la roue du temps »)

Le principe est simple « 15 minutes long, because you’re in a hurry, and we’re not that smart ». En gros, en 15 minutes, on discute d’un sujet concernant l’écriture.

C’est simple, concis, et donne de très bonnes pistes pour les apprentis écrivains. personnellement, je suis fan, alors je partage avec vous la bonne parole.

Épisode 1 : third person limited

Avantage : permet de donner différents points de vue, d’être dans la tête d’un personnage. Moins artificiel que la 1ère personne.

Danger : éclater les points de vue.

 

 

Épisode 2 : characters quirks

Une particularité du personnage, qui peut être utilisé comme ressort de comédie. Les personnes aiment un gag qui revient, mais attention à ne pas en faire trop.

Quand la particularité devient plus importante que le personnage, c’est qu’on a été trop loin.

Dans une perspective non comique, permet de casser les stéréotypes de personnage.

Rechercher l’incongruité, comme le poisson hors de l’eau.

 

 

Épisode 3 : first person viewpoint

Avantage : empathie avec le personnage. Il peut ne pas dire entièrement la vérité.

Penser à la voix qu’on veut que le personnage ait.

Pb : pdv limité, difficile de développer les autres personnages. Astuce : on peut utiliser les contradictions du personnage, le fait que la manière dont il voit les autres soit contredite par les actions de la personne.

 

 

Épisode 4 : creating suspense

Action : il y a une bombe sous la table

mystère : il y a quelque chose sous la table et on ignore quoi

suspense : il y a une bombe sous la table et les personnages sont assis autour et ne font pas mine de vouloir bouger.

Suspense : tensions, s’inquiéter pour les personnages quand ils sont en danger et qu’il pourrait vraiment leur arriver des choses horribles.

Quand on déteste un personnage : le tuer, ou se demander pourquoi on peut plus le supporter, et essayer de changer ce qui peut l’être.

 

 

Épisode 5 : writting the unfamiliar

extrapoler sur ce que l’on connaît.

Faire des recherches.

 

 

Épisode 6 : micropodcast

mort d’un personnage : on peut tuer de manière « légère » des personnages secondaires, mais pas un personnage principal (à moins qu’on ait envie que le lecteur ressente l’absurdité de sa mort).

 

 

Épisode 7 Avoiding melodrama

Mélodrame : quand un personne n’exprime qu’une seule chose (la tristesse, la colère…)

donner de la profondeur aux personnages, donc.

Ou, quand les émotions envahissent trop l’histoire.

Éviter les clichés; notamment au niveau des dialogues. Si on sent que ça a été déjà dit ou fait, on zappe. Bâtir l’émotion jusqu’au moment où ça craque.

Changer de rythme, changer d’émotion. Que tout ne soit pas forcément noir, faut des moments comiques

 

 

Épisode 8: The excuses you’re out of

Ne pas se sentir bien, pas dans une dynamique d’écriture : trouver dans quel endroit et dans quelle position on est confortable.

Pas d’idée : brainstorming, utiliser les exercices d’écriture de writing excuses

Le découragement : se de-stresser, ça arriver à tout le monde. Écrire, c’est comme pratiquer d’un instrument, on s’améliore en pratiquant.

Je n’ai pas le temps: regarder s’il n’y a pas autre chose qui nous prend beaucoup de temps. Établir un ordre des priorités, et supprimer ce qui gène.

Trop fatigué pour écrire: trouver un petit moment dans la journée où l’on n’est pas totalement épuisée pour écrire, même si c’est juste une demi-heure dans la journée.

Internet : Se limiter, mettre en place un timing pour éviter de se faire bouffer le temps d’écriture.

 

 

Episode 9 : Characters arcs

Arc : le cheminement d’un personnage au travers d’une histoire

Ne pas se demander ce qu’il doit apprendre. Se demander ce qu’on va lui faire subir et qu’est-ce qu’il va en retirer.

Rechercher des conflits.

Chercher ce que veut le personnage, ce qu’il croit vouloir.

Réfléchir aux problèmes et aux complications : pb internes ou externes au personnage.

Se demander comment est le personnage au début de l’histoire, et si on a envie qu’il évolue vraiment ou pas.

Comment on se rend compte qu’un arc ne marche pas : souvent, quand c’est ennuyeux à écrire.

 

 

Épisode 10 : creative process

Pour avoir des idées, étudier ce que font les autres auteurs

 

 

Épisode 11 : microcasting

Tuer ou faire un mal à un perso, comment faire pour que ce ne soit pas douloureux : pas possible, mais si on se sent mal pour le perso, c’est signe qu’on a réussi à créer de l’empathie.

Groupes d’écriture : ne pas prendre les commentaires personnellement, ne pas écrire l’histoire que les commentaires nous disent de faire, mais écrire l’histoire qu’on a envie.

 

 

Épisode 12 : giving advice to our past selves

Conseils que les auteurs auraient aimé donner à leur moi plus jeune.

 

 

Épisode 13 : writing the second book

Comment écrire le 2ème livre.

Le 1er est souvent le plus dur,et le plus mauvais.

2ème livre : chercher à mettre en pratique ce qu’on a appris.

 

 

Épisode 14 : visual components of a novel

illustrations et cartes dans un roman.

Attention aux cartes : donner une justification (faut qu’il y ait des cartographistes dans le monde) et faire que la carte n’ait pas l’air trop moderne.

Dessiner, concevoir des plans : aide à définir des personnages, permet de donner de la réalité des lieux et de penser à des ressorts scénaristiques auxquels on n’aurait pas pensé.

 

 

Épisode 15 : Steampunk

Les avantages du steampunk : univers très visuel, qui rend bien, possibilité d’imaginer des choses totalement folles.

Attention à faire des recherches, quand on écrit de l’histoire alternative, il faut que les petits détails sonnent juste.

 

 

Épisode 16 : Criticing Dan’s first novel

Critique du 1er roman de Dan.

 

 

Épisode 17 : dialog exercises

Dans un dialogue, penser à intégrer le décor, l’endroit où ils se trouvent (ex : « monte un peu cette lanterne, qu’on voit mieux les bois).

 

 

Épisode 18 : Offending your readers

Différent type d’offense :

  • trop expliquer au lecteur, il a l’impression qu’on le prend pour une andouille

  • par accident, offenser le lecteur à cause de son origine raciale, sociale, son âge…

  • Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès inverse et à intégrer des personnages « de service » pour contenter un type de public en particulier.

  • Imposer un point de vue sans laisser s’exprimer réellement des points de vue contraire.

  • Author on board

  • décevoir les attentes du lecteur

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire