Writing excuses, Saison 6, 1ère partie

Writing excuses

Je poste ici les résumés du podcast « Writing excuses », animé par Dan Welles (« Je ne suis pas un serial killer »), Howard Tayler (webcomic Schlock mercenary), et Brandon Sanderson (trilogie des « fils de brume » et derniers volumes de « la roue du temps »)

Le principe est simple « 15 minutes long, because you’re in a hurry, and we’re not that smart ». En gros, en 15 minutes, on discute d’un sujet concernant l’écriture.

C’est simple, concis, et donne de très bonnes pistes pour les apprentis écrivains. personnellement, je suis fan, alors je partage avec vous la bonne parole.

 

Episode 1 : Can creativity be taught

Créativité : associer plusieurs idées qui n’ont pas encore été mises ensemble. Se demander « et si » et extrapoler. Pouvoir, quand on voit qu’on manque de quelque chose, réfléchir à d’autres solutions.

Ne pas hésiter à réfléchir aux possibilités du « Et si ».

écrire sur quelque chose qu’on connaît et ajouter quelque chose de nouveau.

Créativité : tout le monde l’a. Des techniques peuvent être enseignées.

 

 

Episode 2 : internal motivations

Motivations d’un personnage

Ce qu’il croit vouloir, ce qu’il veut en réalité, et comment l’obtenir.

Mettre en conflit ces différents points de vue.

Attention à bien expliquer les motivations du personnage.

Quelques trucs : utiliser les pensées pour montrer ce que le personnage veut, utiliser les dialogues, les autres personnages pour expliquer une action du personnage principal.

 

 

Episode 3 : professionnal organization

Présentation des organisations professionnelles d’écrivains aux US

 

 

Episode 4 : microcasting

Déconseille la publication à compte d’auteur

Humour et sérieux : dans un contexte sérieux, un peu d’humour, parce que c’est ce que les gens normaux feraient, et que ça permet de soulager un peu la tension.

Dans un contexte délirant : les personnages doivent être un minimum sérieux, pour qu’on croit à leur implication dans l’histoire.

 

 

Episode 5 : query letter

Bonne lettre : celle qui va piquer l’attention, donner envie de lire. Résumer le livre, mais en donnant les clés de lecture (arcs des personnages, évolutions, buts…). Ne pas parler de l’impact que ça a eu sur nous, ou de ce qu’on en pense

 

 

Episode 6 : Cyberpunk

Dans un proche futur, se concentre sur la technologie, ses évolutions, son impact sur l’humanité

Thèmes fréquents : peur du gouvernement, des multinationales (personnages sont souvent des marginaux, hackers, qui luttent pour la liberté). Augmentation de l’être humain, et conséquences sur l’identité.

Futur dystopique, peur de la technologie, de ce qu’elle va apporter.

 

 

Episode 7 : brainstorming a cyberpunk story

Brainstorming

 

 

Episode 8 : what an agent really do ?

Agent : le lien entre l’auteur et l’éditeur. Reçoit les manuscrits de l’auteur, fait les corrections, et présente le manuscrit aux éditeurs.

Un bon agent connaît personnellement les éditeurs, et sait directement si une histoire peut se vendre ou pas.

 

 

Episode 9 : microcasting

Questions posées via twitter

 

 

Episode 10 : Orson Scott Cart MICE
Milieu : là où l’action se passe. Histoire commence quand on rentre dans le lieu et finit quand on quitte le lieu

Idea : une question (genre, mais pourquoi y-a-t-il un corps par terre?). Histoire commence avec la question et finit avec sa résolution.

Character : histoire commence avec un personnage qui n’est pas satisfait de sa situation, et finit avec la résolution de son conflit.

Event : un événement qui bouleverse tout. L’histoire finit avec la fin de l’événement.

Quand on commence une histoire, on lance des promesses au lecteur. Attention à ne pas laisser sans réponse des questions qu’on a lancé.

 

 

Episode 11 : how to make your description a little more

Chercher le point de vue des personnages et sur quoi ils vont se focaliser.

Attention à bien l’utiliser pour attirer l’attention du lecteur sur ce qui est important. Ça en dit autant sur la chose qu’on décrit que sur le personnage.

Réfléchir au rôle de la description dans l’histoire.

 

 

Episode 12 : revising Howard’s story

Histoire de jeunesse de Howard

 

 

Episode 13 : Worldbuilding ; communications technology

Réfléchir au niveau de communication qu’on veut, à quelle vitesse. Trouver des explications si on veut quelque chose de rapide.

Faire des recherches.

Réfléchir à l’impact sur l’histoire et sur l’univers.

 

 

Episode 14 : suspension of disbelief

Garder de la vraisemblance, se demander comment ça se passerait dans la vie réelle, comment un être humain réagirait.

Attention à ne pas trop en demander en lecteur (ex : la petite sirène, on est ok pour la sirène, par contre, l’ouragan qui arrive de nulle part, ça ne marche pas).

Attention aux attentes du lecteur. Et attention au Checkov gun. Si on utilise le pistolet à l’acte 3, il doit au moins être mentionné aux actes précédents.

Ne pas hésiter à prendre de la distance par rapport à ce que font les personnages, qu’ils discutent de quelque chose pour faire passer un effet qui serait lourd sinon.

 

 

Episode 15 : writing other cultures

Faire des recherches, mais ne pas se limiter à une source. Une culture n’a pas qu’un seul point de vue.

Se méfier des stéréotypes et des « personnes moyennes » : réaliste, mais ne marche pas dans un bouquin, parce que tout le monde dévie au moins un peu des stéréotypes.

Ne pas oublier que les personnages sont avant tout des individus, qu’ils vont avoir leurs émotions, leurs passions…

 

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune info en vous abonnant à la newsletter