Writing Excuses, Saison 6, 2ème partie

Writing excuses

Je poste ici les résumés du podcast « Writing excuses », animé par Dan Welles (« Je ne suis pas un serial killer »), Howard Tayler (webcomic Schlock mercenary), et Brandon Sanderson (trilogie des « fils de brume » et derniers volumes de « la roue du temps »)

Le principe est simple « 15 minutes long, because you’re in a hurry, and we’re not that smart ». En gros, en 15 minutes, on discute d’un sujet concernant l’écriture.

C’est simple, concis, et donne de très bonnes pistes pour les apprentis écrivains. personnellement, je suis fan, alors je partage avec vous la bonne parole.

 

Episode 16 : Gender roles

Homosexuels, personnages transgenres…

Toujours penser que ces personnages ne se résument pas à leur orientation sexuelle.

Rôle des femmes et des hommes : ne pas hésiter à donner différents points de vue sur une situation, à contraster les attitudes.

 

 

Episode 17 : writing assistant

Assistant qui gère le quotidien des auteurs, fais les relectures…

 

 

Episode 18 : the hollywood formula

Règles qui permettent de développer une grande charge émotionnelle.

3 personnages

  • Protagonistes : le personnage principal, qui a un but, qui peut être atteint.

  • L’antagoniste : celui dont les buts sont opposés au protagoniste et qui va l’empêcher.

  • La relation : celui qui accompagne le protagoniste, souvent, celui qui a déjà fait la quête et qui connaît les choses.

3 actes

  • On introduit les personnages et leurs motivations. Protagoniste doit choisir

  • On résous les questions qu’on a posé dans le 1er acte

  • La bataille finale

 

 

Episode 19 : pitching

One liner : résumer l’histoire en une phrase.

3 ou 4 paragraphes d’explication

 

 

Episode 20 : Endings

Attention aux attentes qu’on a planté (résolution d’un conflit…)

Donner aux lecteurs les clés pour comprendre ce qui s’est passé, ce qui va se passer. Leur donner envie de lire la suite en proposant un nouveau problème.

 

 

Episode 21 : brainstorming

Un robot, un dauphin, une compagnie d’électricité et un postier.

 

 

Episode 22 : Continuing education for writers

Reconnaître ses erreurs et apprendre à les corriger

 

 

Episode 23 : pigeon holes

Ne pas hésiter à sortir de ses propres sentiers battus.

 

Episode 24 : from the ridiculous to the sublime

Prendre une idée ridicule et tenter de l’humaniser, de la rendre réaliste.

Quand on a une idée qui pourrait être ridicule, pour la rendre sublime : réfléchir à toutes les implications de la situation : comment on en est arrivé là, quelles seront les conséquences…

réfléchir aux points de friction et aux conflits possibles.

 

 

Episode 25 : When characters do dumb things

Mauvaises raisons pour que les personnages fassent des choses stupides

  • Parce que le scénario le demande (aller à l’étage au lieu de se barrer à l’extérieur). Crée une distance entre le perso et les lecteurs.

Bonnes raisons

  • Parce que les personnages n’ont pas toutes les informations, font la chose qu’ils pensent être juste. Permet au lecteur de s’identifier au perso.

  • On a établi que ce personnage-là va faire ce genre d’erreurs.

 

 

Episode 26 : Plotting the mystery

Pour donner une impression de mystère

  • donner une explication pour un mystère, admise pour tous, et ensuite, révéler que c’est faux, qu’il y a une autre raison.

  • Donner à plusieurs personnages des raisons pour commettre un meurtre.

  • Déterminer ce que les personnages doivent savoir à un moment donné, le séparer en petits indices et les introduire dans l’histoire.

 

 

Episode 27 : fantasy setting yard sale

Brainstorming sur comment on crée un univers fantasy : les pouvoirs magiques

Comment on les obtient, l’impact sur la société…

 

 

Episode 28 : interstitial art

C’est toutes les histoires qui se trouvent à l’interstice de deux genres, qu’on ne peut pas vraiment classer dans un genre.

Différence avec le mélange des genres : interstitial art le fait sans vraiment y penser, mélange plusieurs genres…Quand on se dit « y’a des codes de ça, mais pas totalement, y’a un peu de ça, un peu de ça… ».

 

 

Episode 29 : character foils

Personnage qui est différent du personnage principal et qui fait apparaître ses particularités.

Peut être un antagoniste, ou un ami, même un mentor.

Sert à mettre en relief les défauts d’un personnage, ses particularités, ou éventuellement, les moments où il échoue.

Peut être un personnage récurrent (Holmes, Watson) ou ponctuel (Kevyn et Rev dans Schlock mercernary)

Permet de multiplier les points de vue, de créer des conflits.

 

 

Episode 30 : Help, I can’t end my book

Que faire quand on est coincé pour la fin d’un roman, qu’on ne sait pas quoi faire faire aux personnage ?

foreshadowing : planter des éléments qui aideront à la résolution.

Faire faire une erreur au méchant, dont les protagonistes pourront se servir.

Réfléchir à l’environnement, qu’est ce qu’on pourrait en tirer.

Revoir les premiers chapitres.

 

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire