Bonjour à tous !

 

Nouvelle vidéo sur la chaîne YouTube, où on va s’intéresser au livre « L’étrange affaire de Spring Heeled Jack », de Mark Hodder, dont je vous avais déjà parlé ici !

 

 

 

Londres, 1861. Sir Richard Francis Burton, un grand explorateur et un érudit de talent. Sa réputation a été salie et sa carrière ruinée. Il est dans de sales draps. Algernon Charles Swinburne, Un jeune poète prometteur et avide de sensations fortes, disciple du marquis de Sade. Le cognac causera sa perte. C’est le cadet de ses soucis. Les deux hommes sont au cœur d’un empire déchiré par les conflits. D’extraordinaires machines envahissent un monde soumis à des lois des plus répressives. Tandis que certains défendent une société fondée sur le génie créateur, d’autres repoussent les limites de la conscience en ayant recours aux drogues, à la magie et à l’anarchie. Lorsque des loups-garous terrorisent l’East End londonien et que des jeunes filles deviennent la proie d’une effroyable créature nommée Spring Heeled Jack, le duo n’a plus d’autre choix que d’agir. Au plus vite. Tous deux se trouvent confrontés à l’un des événements les plus décisifs de cette époque. Mais la pire de leurs découvertes pourrait bien provoquer la fin du monde tel qu’ils le connaissent… Quand une poignée d’hommes changent l’Histoire, l’Histoire change tous les autres.

 

Ce qui est vraiment intéressant avec ce roman, outre que l’histoire est vraiment bien menée et qu’il y a de bons retournements, c’est la présentation de son univers. Quand on écrit dans les genres de l’imaginaire, on sait que c’est quelque chose de compliqué : comment faire comprendre au lecteur les spécificités de l’univers sans le noyer totalement et le faire décrocher ?

 

Spring Heeled Jack y arrive bien en utilisant 3 techniques :

  • L’auteur met dès le départ l’accent sur les personnages et leurs ressentis. Toutes les spécificités de l’univers sont présentées du point de vue de Burton ou de Swinburne. 
  • Tout ce qui a trait à l’univers est présenté en action. 
  • L’auteur limite son univers à ce qui sert vraiment l’intrigue. 

 

 

C’est vraiment bien mené, il y a des choses à apprendre. En tout cas moi, je suis contente d’avoir relu ce livre 🙂