Tag: Classique

Orgueil et préjugés, Jane Austen

orgueil

Résumé

Élisabeth Bennet a quatre sœurs et une mère qui ne songe qu’à les marier. Quand parvient la nouvelle de l’installation à Netherfield, le domaine voisin, de Mr Bingley, célibataire et beau parti, toutes les dames des alentours sont en émoi, d’autant plus qu’il est accompagné de son ami Mr Darcy, un jeune et riche aristocrate. Les préparatifs du prochain bal occupent tous les esprits…

 

Mon avis

J’ai récemment regardé le film Orgueil et préjugés et zombies, que j’ai trouvé franchement moyen, mis à part les passages où Elizabeth et M. Darcy s’opposaient, se querellaient, et ceux où l’ont suivait les mésaventures de Jane et M. Bingley.

Je me suis dit que c’était le signe qu’il fallait que je comble une de mes lacunes et que je lise ce grand classique. C’est donc chose faite. J’ai bien fait, car j’ai vraiment passé un excellent moment de lecture.

 

Pour tous ceux qui pensent que les classiques, c’est forcément poussiéreux et barbant, lisez Orgueil et préjugés. C’est drôle et touchant, enlevé, avec beaucoup de rebondissements et de retournements de situation. La plume de Jane Austen est ciselée, elle dépeint avec beaucoup de justesse les caractères et les situations. Ses personnages sont travaillés, et tous ont de la profondeur (même la très agaçante Mrs Bennet).

Moi qui ne suis pas une grande fan de romance d’ordinaire, je me suis vraiment attachée aux personnages, et j’avais envie que leurs tourments cessent, et qu’Elizabeth et M. Darcy arrivent enfin à surmonter leur orgueil et leurs préjugés respectifs.

C’est drôle, parce que bien que ce roman ait été écrit il y a un siècle, on retrouve certaines situations : la jeune fille qui se jette au cou du premier venu, celle qui ne se rend pas compte qu’un garçon est tombé amoureux d’elle. Bref, il faut croire que les galères dans ce genre, c’est universel.

Read more…

Gatsby le magnifique, Scott Fitzgerald

Gatsby_1925_jacket

Résumé

Nick Carraway, le narrateur, originaire du Middle-West et diplômé de Harvard, s’installe au printemps 1922 à Long Island dans la banlieue huppée de New York habitée par les nouveaux riches, pour travailler comme agent de change. Il a une vue imprenable sur East Egg, de l’autre côté de la baie, où vit Daisy, sa cousine, à la voix troublante, mariée à Tom Buchanan, un colosse beau et riche issu de l’aristocratie, mais grossier, brutal et volage. Il a pour voisin Jay Gatsby, un millionnaire qui donne dans sa résidence luxueuse des fêtes mondaines et somptueuses, où l’alcool coule à flots, et qui accueille des centaines de convives venus de New York. Mais personne ne sait exactement qui est Gatsby ni quelle et l’origine de sa fortune fabuleuse. Les rumeurs les plus extravagantes courent à son sujet. Le soir, il tend le bras vers une mystérieuse lumière verte de l’autre côté de la baie. Nick, qui brûle de découvrir son secret, est invité un jour à l’une de ses réceptions. C’est le début d’une tragédie moderne où Gatsby, l’incarnation la plus romantique et la plus paradoxale du rêve américain, se consume pour un amour impossible. 

 

Mon avis

Des fois que me dis que je manque cruellement de culture classique, notamment en matière de romans du début du XXe (un sujet que mes études a plutôt laissé de côté). L’autre jour, en regardant Midnight in Paris de Woody Allen, je me suis dit que je n’avais jamais lu de Fitzgerald (ni de Hemingway) et qu’il fallait y remédier.

Chose faite, avec Gatsby le Magnifique, une lecture que j’ai beaucoup appréciée.

Read more…

Ne manquez aucune info en vous abonnant à la newsletter