Tag: écrire un combat

4 erreurs à éviter quand on écrit un combat

Aujourd’hui, on parle baston sur la chaîne !

Je vous explique les 4 erreurs à éviter quand on écrit un combat :

 

 

 

On résume donc :

  • Erreur 1 : Ne pas faire ses recherches

Quand on écrit en fantasy, on invente certes un monde, mais très souvent, celui-ci est inspiré du monde réel. Plus on est proche d’une période historique réelle, plus il faudra travailler. 

Mais même dans quelque chose de complétement inventé, l’histoire doit garder une cohérence interne et ça doit se ressentir dans l’armement et les combats. 

 

  • Erreur 2 : Négliger l’équipement

Un personnage se bat rarement à poil. Il va avoir des vêtements, qui vont le protéger, mais également de l’équipement (pièces d’armure et autres). 

Pensez à comment votre personnages est habillé et comment il est protégé !

 

  • Erreur 3 : Négliger le décor

On se bat toujours quelque part, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Il a des obstacles, des choses qu’on peut utiliser pour se défendre ou se cacher. 

Bref, pensez à comment votre décor va impacter votre combat !

 

  • Erreur 4 : Ne pas doser

On a toujours tendance à en faire trop pou pas assez, à noyer le lecteur sous des détails, ou au contraire à ne pas assez en mettre. 

Et comme souvent en écriture, tout est affaire d’équilibre…

 

Voilà, j’espère que cette vidéo vous a plu. Si vous aimez mon travail, n’hésitez pas à le partager, c’est toujours apprécié !

 

 

Escrime pour les écrivains : Épée et bouclier

Goliath_challenges_the_Israelites_(Maciejowski_Bible)

Vous avez tous déjà vu ces images de fiers combattants en armure, avec bouclier et épée. Ça tombe à pic, aujourd’hui, nous allons parler de ces armes.

 

Comme son nom l’indique, l’épée à une main se manie… à une main ! Oui, je sais, ça ne vous avance guère. En résumé, l’épée à une main est une arme médiévale, globalement sur tout le Moyen-Age. Elle ne se manie pas seule, mais toujours avec un bouclier ou un écu. Retenez que ce genre de lame était utilisé en temps de guerre (quelquefois pour les duels en armure), donc sur un adversaire bien protégé.

Read more…

Escrime pour les écrivains : raconter un combat

Judith et Holopherne, Lucas Cranach l'ancien.

Judith et Holopherne, Lucas Cranach l’ancien.

Lors du précédent article, nous avons vu les bases de l’escrime, à savoir les armes blanches utilisées et les grandes périodes historiques. Aujourd’hui, je vais laisser de côté les armes et les techniques pour aborder un aspect différent de l’escrime : le combat proprement dit.

 

Combattre à l’épée, c’est quoi ? En gros, cela consiste à tenter de planter un bout de métal pointu dans l’un des organes vitaux de vos adversaires. Le principe est assez simple en apparence, mais bien plus compliqué en réalité. Surtout quand il s’agit de coucher tout ça sur le papier.

 

Pour moi, pas de recette miracle pour écrire un affrontement palpitant (ça se saurait sinon, et quelqu’un aurait déjà fait breveter la formule). Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte : les armes utilisées, le niveau des combattants, leur nombre, leur personnalité, l’environnement dans lequel ils évoluent, les enjeux du duel… Bref, autant de saveurs possibles que dans la carte d’un grand restaurant.

Mais, s’il n’existe pas de formule miracle, voici quand même des écueils à éviter, j’ai nommé les bons gros clichés. Petit tour d’horizon.

 

  Read more…

Ne manquez aucune info en vous abonnant à la newsletter