Tag: Ecriture créative

Dédramatiser le premier jet

Aujourd’hui, j’inaugure ma chaîne Youtube avec une vidéo sur le thème de l’écriture du premier jet. 

 

 

Qu’est-ce que c’est, le 1er jet ? Tout simplement, la première version d’une histoire.  

C’est une étape importante, parce que c’est la première brique d’un projet, c’est très facile de se mettre une pression de dingue et de vouloir que tout soit parfait. 

 

Le 1er jet, pour moi, il a un seul mérite : c’est d’exister.  Ça ne va pas plus loin.  

C’est une ébauche qui permet de se sortir l’histoire de la tête. Il  va y avoir des choses qui seront bonnes, d’autres moyennes, d’autre qui ne vont pas marcher. Et ce n’est pas grave si ce n’est pas parfait. 

 

Parce qu’écrire une bonne histoire, c’est compliqué et ça implique de maîtriser beaucoup de paramètres différents (il faut une intrigue qui tienne la route, du rythme, de bonnes descriptions, des personnages fouillés, etc). Ecrire une histoire parfaite, c’est impossible à réaliser du premier coup.  

 

Et ça, tous les écrivains le savent :  écrire, c’est aussi réécrire.  Donc, pas la peine de se mettre la pression et de chercher la perfection immédiate.  

 

Donc, soyez bienveillants avec vous-même.  Ne vous jugez pas trop durement. Ne vous dépréciez pas. Même si vous doutez, même si vous avez l’impression que ce vous écrivez c’est de la merde, ne laissez pas court à ces pensées négatives.  Vous faites du mieux que vous pouvez à un instant T. 

 

Et je vous promets qu’une fois que vous aurez posé le mot « fin », vous vous sentirez plus léger et que vous aurez déjà accompli une bonne partie du travail (ne restera « plus que » les corrections, mais chut, on en reparle une autre fois ^^). 

 

 

 

Ecrire un roman en 12 étapes (2ème partie)

La semaine dernière, je vous parlais de l’élaboration du scénario et de l’écriture du premier jet. Reprenons où nous nous étions arrêtés. Vous avez donc un roman tout beau, tout neuf, qui ne demande qu’à être corrigé et réécrit.

 

Commençons tout de suite par une petite mise au point : vous ne vous en tirerez pas sans faire de corrections. J’ai longtemps pensé qu’une simple relecture pour l’histoire et une pour la forme suffirait. C’est faux, c’est loin de suffire. Si vous écrire quelque chose de correct, il va falloir remettre sur le métier votre ouvrage.

 

 

Read more…

Ne manquez aucune info en vous abonnant à la newsletter