Tag: Evariste

Le mois francophone

Les auteurs de SFFFH ont du talents

Les auteurs de SFFFH ont du talents

C e novembre -ci, c’est le mois de promotion des auteurs francophones de  Science fiction, fantasy et fantastique (SFFF pour les intimes).  Pour vous donner envie d’aller acheter francophone et soutenir les auteurs, voici un petit panel des œuvres critiquées (et appréciées) sur ce blog. Choisissez votre poison. 

 

Fantastique

 

Evariste, Olivier Gechter. Un roman sympathique, qui mélange occultisme, lutte contre les sorciers et les déboires d’une micro société dans une pépinière d’entreprise. 

 

Lasser, un privé sur le Nil, Sylvie Miller et Olivier Ward. Une uchronie qui mêle dieux de l’Egypte ancienne et ambiance de films noirs.

 

La machine à remonter les rêves, collectif d’auteur. Recueil de nouvelles sur les univers de Jules Verne. 

 

Voyageurs, la cité des rêves, d’Emilie Zanola. Découvrez ce que cachent vos rêves (lisez vite ce livre, car on me souffle dans mon oreillette que le tome 2 sort bientôt).

 

L’instinct de l’équarisseur, Thomas Day. Une relecture du mythe de Sherlock Holmes. 

 

Les contes de l’ombre, collectif d’auteur. Du fantastique XIXe (Avec l’une de mes nouvelles 😉 )

 

Âmes de verre, Anthelme Hauchecorne. L’un de mes coups de coeur fantastique de ces dernières années, je dois dire. 

 

La boîte de Schrödinger, Olivier Gechter. Un super recueil de nouvelles que je vous recommande vraiment. 

  Read more…

Evariste, Olivier Gechter

Evariste_200_large_

Résumé

La vie n’est pas simple pour le jeune Évariste Cosson, qui vient tout juste de fonder dans les quartiers de la défense la start-up Évariste Cosson Consulting, cabinet d’ingénierie en occultisme industriel et commercial. Pas simple parce qu’il démarre et qu’il a bien du mal à joindre les deux bouts, pas simple parce qu’il souffre d’un défaut chronique de confiance en lui, pas simple parce qu’il est en butte aux railleries des start-up voisines qui, soit dit en passant, ne valent guère mieux. Mais il a les dents longues et la volonté farouche de réussir. Aussi, lorsqu’on lui demande de jouer les chasseurs de têtes et de recruter des individus pourvus d’aptitudes paranormales, se lance-t-il à corps perdu dans une aventure qui lui réservera bien des surprises.

Résumé Yozone

 

 

mon avis

J’ai découvert Olivier Gechter avec L’ombre du maître-espion, et sa suite Bel Ange, j’avais aussi bien aimé son recueil de nouvelles, aussi me suis-je lancée dans la lecture de cet opus. Sans être le coup de cœur du Baron Noir, j’ai passé un moment agréable de lecture.

  Read more…