Tag: Gail Carriger

Timeless, Gail Carriger

11324166

Résumé :

Prudence vit désormais chez Lord Akeldama, où ses pouvoirs de metanaturelle créent parfois quelques problèmes. Ses parents, voisins du vampire, lui rendent régulièrement visite. La meute s’habitue à vivre en centre-ville, Ivy, son mari et leur troupe commencent à connaître le succès sur les planches, bref, tout se déroule pour le mieux. Mais ce fragile équilibre est brisé quand d’inquiétantes rumeurs parviennent d’Égypte, et que la reine des vampires d’Alexandrie demande à rencontrer Prudence. Lord et lady Maccon, accompagnés de la troupe d’acteurs des Tunstell, n’ont d’autre choix que de répondre à l’invitation de la vampire.

 

Mon avis :

Ça y est, la série « Le protectorat de l’ombrelle » se termine avec ce tome, qui délaisse Londres et l’Angleterre pour s’aventurer dans la lointaine Égypte.

  Read more…

Heartless, Gail Carriger

 Heartless

Résumé

Lady Alexia Maccon a beaucoup de problèmes : une attaque de porcs-épics mécaniques, des troubles de natures vampiriques, un nouveau venu dans la meute de Woolsey qui cause bien des problèmes, et pour couronner le tout, elle est enceinte de huit mois. Alors quand un fantôme vient l’avertir d’un complot visant la Reinte, les ennuis commencent pour de bon.

 

Mon avis

C’est toujours un plaisir de retrouver Alexia pour ses nouvelles aventures. Cette fois, Alexia est enceinte jusqu’aux yeux, et on peut dire que son caractère, déjà bien trempé, s’en ressent.

Après les événements de Blameless, Lady Maccon est redevenue Mujah et doit donc veiller à la sécurité de la Reine et à l’équilibre des forces entre vampires et loups-garous. Sans spoiler l’intrigue, Heartless va vraiment faire évoluer la situation et d’une manière assez inattendue.

 

On en apprend aussi plus sur le passé de Lord Maccon, mais aussi sur le professeur Lyall, qui révèle une facette inattendue.

 

Les autres personnages sont aussi au rendez-vous : Floote (toujours aussi mystérieux), Madame Lefoux, Ivy, Felicity (qui se révèle encore plus garce que ce qu’on aurait pu soupçonner).

 

J’ai trouvé l’intrigue de ce tome bien menée, riche en rebondissements, moins linéaire que celle des précédents opus, car elle s’autorise des fausses pistes et des retournements. L’écriture est toujours autant un régal, tout comme le caractère que Lord et Lady Maccon. La naissance de leur fille Prudence et la « particularité » du bébé laisse augurer du bon pour la suite.

 

Rendez-vous dans Timeless pour la conclusion de cette série !

 

En conclusion : un tome riche en rebondissements, toujours aussi réussi au niveau des personnages et de l’écriture. 

Quoi de neuf cette semaine ? (Du 23 septembre au 06 octobre 2013)

Pas mal de découvertes en écriture cette semaine, et de quoi faire du mal à son porte-monnaie niveau lecture

 

Ecriture:

 

Comment casser le moral d’un auteur en dédicace en 8 leçons. Hilarant !

 

La méthode de Gail Carriger pour s’y retrouver dans ses histoires

 

« Write like Rowling« , Un blog qui décrypte les méthodes d’écriture de la maman d’Harry Potter

 

Des leçons entrepreneuriat appliquées à l’écriture. Ne vous sauvez pas, c’est très intéressant et ça donne de bonnes pistes. 

 

Scripture Vs  Structure, le match. Et vous, préférez-vous écrire à l’instinct ou préparer un minimum votre roman?

 

 

Culture générale

 

Les sorties d’octobre 2013 en SFFF. Faites chauffer la carte de crédit !

 

Actu SF fête la rentrée avec une série d’interview de différents éditeurs. A découvrir ici. 

 

 Science

 

On a trouvé comment faire des sabres lasers pour de vrai ! Bon, apparemment, il y a encore du boulot de là à obtenir un vrai sabre, mais on est sur la bonne voie. 

Blameless, Gail Carriger

Le protectorat de l’ombrelle, T3

 

Résumé

Alexia est enceinte, c’est impossible, son mari est loup-garou, il ne peut concevoir d’enfant. Alexia se réfugie chez sa mère, pendant que Lord Maccon soigne sa déprime en se cuitant au formol. Mais une tentative d’assassinat via des coccinelles mécaniques, et la disparition de Lord Akeldama, forcent Alexia à quitter l’Angleterre. Direction l’Italie, où elle espère bien trouver des réponses à ses questions.

 

Mon avis

Après le cliffhanger du tome 2, il fallait absolument que je lise le tome 3 sans plus attendre.

 

On reprend donc l’histoire là où on l’avait laissée : Alexia est accusée à tort d’avoir trompé son mari. Afin de lui prouver que son honneur est intact, Alexia part donc en quête de ses origines en Italie.

 

Ce tome est un peu plus sérieux que les précédents, même s’il offre quelques moments de bravoure (l’attaque des coccinelles mécaniques, les combats contre les vampires, le professeur Lyall tentant tant bien que mal de garder la meute sous contrôle).

On approfondit l’univers du « Protectorat » et on en apprend beaucoup plus sur les Sans-âmes et leurs pouvoirs. Du coup, je trouve que d’une série d’urban fantasy « standard » (avec les obligés vampires et loup-garous), on passe à quelque chose de plus original et développé.

J’attends de voir ce que ça va donner pour les prochains tomes.

 

J’ai trouvé « Blameless » plus sombre que les précédents. À la fois parce qu’on souffre avec Alexia, injustement accusée de tromperie, mais aussi parce que les héros sont confrontés à des antagonistes sans état d’âme, qui n’ont aucun scrupule à utiliser Alexia comme sujet d’expérience.

 

Ce tome approfondit aussi les personnages : le discret Floote dont on devine le passé tumultueux, la fantasque madame Lefoux et le professeur Lyall, qui prend de l’importance (Lord Maccon était indisponible une partie de l’histoire pour cause d’excès d’ingurgitation de formol).

 

Même si la tonalité est plus dramatique, on ne perd pas l’humour qui fait le charme de la série. Les dialogues sont vifs, les répliques acérées. J’ai un petit faible pour les échanges entre Alexia et Madame Lefoux (peut-être parce que leur relation me rappelle un peu celle que j’entretiens avec ma meilleure amie). L’écriture est toujours un vrai régal, ciselée, précise et pleine de bons mots. Je ne regrette pas le choix de la lecture VO pour cette série.

 

En conclusion

Un tome plus sérieux, qui approfondit l’histoire et les personnages, sans délaisser l’humour et la qualité de l’écriture.

 

 

« Changeless », Gail Carriger

Changeless (the parasol protectorate T2), Gail Carriger

 

Résumé

Alexia Tarabotti, devenue Lady Maccon coule des jours heureux auprès de son mari. Hélas, le répit est de courte durée. Une mystérieuse affliction touche les créatures surnaturelles : fantômes disparaissent, loup-garous et vampires ne peuvent plus se transformer. Alexia, Muhjah de la Reine, se doit d’enquêter. Ses pas la mènent en Ecosse, sur les traces de son cher époux parti rejoindre son ancienne meute.

 

Mon avis

Après un premier tome très enlevé, je ne pouvais pas louper la suite des aventures d’Alexia. J’ai donc fait l’acquisition du coffret de la série, en VO s’il vous plait !

 

On repart donc en compagnie d’Alexia pour de nouvelles aventures. Si le premier tome était l’occasion pour notre Sans-âme et son loup-garou d’admettre leurs sentiments, ce tome-ci approfondit le passé le Lord Maccon. On découvre pourquoi il est venu à Londres en fuyant l’Ecosse, on en apprend un peu plus sur le fonctionnement d’une meute de loups (ses codes, ses rituels…).

 

Changeless approfondit donc certains personnages, Lord Maccon, le professeur Lyall, mais aussi Ivy, la grande amie d’Alexia, ainsi que Felicity, la sœur de cette dernière (mais qu’un vampire ou un loup-garou trucide donc cette pimbêche !).

 

Apparaissent aussi de nouveaux personnages : le très déplaisant major Channing (qui apprend à ses dépends qu’on ne plaisante pas avec Alexia), et Madame Lefoux, inventeur française à la tenue et aux mœurs particulières.

 

Côté écriture, je me suis régalée, c’est savoureux, bien écrit, avec des tournures de phrases très XIXe. Je dois avouer que par moment, j’ai dû chercher la signification de certains mots dans un dico, ou relire une phrase plusieurs fois pour bien en comprendre le sens, mais je trouve que ça fait partie du charme de la lecture en VO.

 

J’ai moins rigolé avec ce tome (qui réserve pourtant de grands moments de bravoure),  mais j’ai trouvé l’intrigue plus travaillée que dans Souless. L’histoire se termine sur un cliffhanger des plus frustrants. Impossible d’attendre avant d’attaquer le tome 3 du coup !

 

En conclusion : un bon tome qui approfondit les personnages et qui se termine sur un cliffhanger. Vivement la suite !

 

Ma critique du Tome 1