Tag: La quête d’Ewilan

Le mois francophone

Les auteurs de SFFFH ont du talents

Les auteurs de SFFFH ont du talents

C e novembre -ci, c’est le mois de promotion des auteurs francophones de  Science fiction, fantasy et fantastique (SFFF pour les intimes).  Pour vous donner envie d’aller acheter francophone et soutenir les auteurs, voici un petit panel des œuvres critiquées (et appréciées) sur ce blog. Choisissez votre poison. 

 

Fantastique

 

Evariste, Olivier Gechter. Un roman sympathique, qui mélange occultisme, lutte contre les sorciers et les déboires d’une micro société dans une pépinière d’entreprise. 

 

Lasser, un privé sur le Nil, Sylvie Miller et Olivier Ward. Une uchronie qui mêle dieux de l’Egypte ancienne et ambiance de films noirs.

 

La machine à remonter les rêves, collectif d’auteur. Recueil de nouvelles sur les univers de Jules Verne. 

 

Voyageurs, la cité des rêves, d’Emilie Zanola. Découvrez ce que cachent vos rêves (lisez vite ce livre, car on me souffle dans mon oreillette que le tome 2 sort bientôt).

 

L’instinct de l’équarisseur, Thomas Day. Une relecture du mythe de Sherlock Holmes. 

 

Les contes de l’ombre, collectif d’auteur. Du fantastique XIXe (Avec l’une de mes nouvelles 😉 )

 

Âmes de verre, Anthelme Hauchecorne. L’un de mes coups de coeur fantastique de ces dernières années, je dois dire. 

 

La boîte de Schrödinger, Olivier Gechter. Un super recueil de nouvelles que je vous recommande vraiment. 

  Read more…

La quête d’Ewilan, Pierre Bottero

couvertures des trois tomes

Résumé

Camille est une jeune surdouée de 13 ans, élevée par une famille adoptive qui ne lui procure aucune affection. Son seul ami est Salim, un jeune garçon aussi mal aimé qu’elle. Mais leur vie bascule lorsque Camille apprend qu’elle se nomme en fait Ewilan et qu’elle est originaire de Gwandalavir, un monde parallèle. Elle est la fille de deux puissants Dessinateurs, disparus treize ans auparavant. Cet univers est aux prises avec un terrible adversaire, les Ts’liche. Camille représente le seul espoir des humains face à ces créatures.

 

Mon avis

J’avais lu cette trilogie à sa sortie (soit il y a presque dix ans… Oh bon sang, le coup de vieux). J’ai décidé de la relire, pour voir si j’aimais toujours autant ces livres. La réponse est oui.

 

L’écriture est fluide et extrêmement riche. Pas de tournures compliquées ou alambiquées, mais une grande richesse de vocabulaires (avis aux parents, si vous voulez que vos enfants apprennent de nouveaux mots, mettez-leur ce livre entre leurs mains).

 

L’histoire ne déroge pas aux classiques de la fantasy (l’enfant élue, les monstres démoniaques), certains personnages obéissent à des archétypes (Le vieux mentor bougon, le guerrier taciturne). Néanmoins, si l’intrigue est linéaire, elle est très bien menée, et assez addictive.

 

Les personnages sont extrêmement bien écrits, attachants et assez complexes (pour un roman destiné à la jeunesse). Beaucoup ont leurs fêlures, leurs démons du passé à affronter. Personnellement, ma préférence va à Salim, tour à tour drôle, courageux et touchant.

 

Petite mention spéciale aux couvertures de Jean-Louis Thouard, qui sont absolument splendides.

 

En conclusion :

Une belle histoire, magnifiquement écrite, à la portée des lecteurs plus jeunes, mais qui peut charmer les lecteurs adultes tout aussi bien.

 

Plus d’infos chez l’éditeur