Tag: Lovecraftien

ceux qui se terrent dans les tréfonds, Brian Lumley (Titus Crow, T1)

Titus Crow

Résumé

Titus Crow est un homme étrange, passionné d’occultisme. Lorsque d’étranges séismes secouent la Grande-Bretagne, il est l’un des seuls à comprendre que quelque chose d’horrible se trame sous les pieds de l’humanité. Avec l’aide de Marigny, son plus fidèle compagnon, Titus Crow entame une lutte sans merci contre ceux qui se terrent dans les tréfonds.

 

Mon avis

Ça fait un petit moment que j’entends parler de cet auteur. Mnemos a eu la bonne idée de rééditer les 6 romans parus de la série Titus Crow en un seul volume, et mon cher et tendre a eu la gentillesse de m’offrir tout ça à Noël. Du coup, me voici partie dans la lecture de Titus Crow.

 

Tout d’abord, la lecture n’a pas été vraiment aisée : Lumley copie par moment le style de Lovecraft, avec tout ce qu’il peut comporter de superlatifs et d’abus d’adjectif. Ça aide à se plonger dans l’ambiance, mais ça peut rendre la lecture difficile.

De plus, la forme est particulière : on a un récit principal, le combat de Titus Crow et de Marigny, auquel viennent s’adjoindre des lettres, des coupures de presse, des rapports, d’autres récits… Il faut suivre pour s’y retrouver.

Read more…

A la mer je retournerai

Ma nouvelle « A la mer je retournerai » est parue dans le numéro 3 du magazine Etherval.

 

Si vous aimez le post apocalyptique tendance Lovecraftienne, c’est par ici 

 

Un petit extrait pour vous mettre l’eau à la bouche :

« Nous n’avons perdu que deux personnes, sur notre groupe de quarante. La première, Marguerite, est morte à cause de coquillages avariés. Le deuxième, Marc, a succombé à une infection après s’être blessé avec un hameçon rouillé. Tétanos, d’après ce que Baptiste, celui qui fait office de médecin, a déclaré. Un troisième, Gabriel, a failli se faire embarquer par des Profonds. Quand je dis que la mer causera notre perte ! Et pourtant, je sais parfaitement que ces eaux saumâtres nous valent de rester encore en vie. Les vents de la mer nous protègent des émanations empoisonnées venues des terres. L’océan nous fournit de quoi manger. Parfois, j’aimerais partir, m’éloigner de la côte jusqu’à entrer dans ces nuages toxiques, mourir rapidement. »

Ne manquez aucune info en vous abonnant à la newsletter