Tag: Mes critiques

La Tour, Cécile Duquenne

91lSNQoeBsL._SL1500_

Résumé

Jessica, 16 ans, se réveille dans un marécage artificiel aux dangers bien réels. Très vite, elle comprend qu’elle se trouve au sous-sol d’une étrange tour sans fenêtres, et que le seul moyen d’en sortir est de monter jusqu’au toit. Accompagnée de quelques autres jeunes, elle se lance dans l’ascension de sa vie, explorant chaque niveau, affrontant les dangers embusqués… 
Et les révélations. 

Car Jessica n’a plus aucun souvenir d’avant son arrivée ici. Ils lui reviennent par bribes, étage après étage, et plus elle en apprend, moins elle désire sortir – surtout que son pire ennemi se trouve à l’intérieur avec elle. Bientôt, l’envie de se venger prend le pas sur l’envie de s’échapper… 
Et si en exhumant les secrets de son passé, Jessica levait aussi le voile sur la véritable fonction de La Tour ? 

 

Mon avis

Je connais Cécile Duquenne par sa série des Foulards Rouges, quand j’ai vu qu’elle avait publié ce court roman, au pitch alléchant, je n’ai pas hésité, et je ne suis pas déçue.

 

Petite mise en garde avant de commencer : même si La Tour est un roman plutôt adressé à un public jeune, c’est une histoire assez sombre, qui aborde des thématiques difficiles (je ne peux pas vous en dire plus sans spoiler l’une des révélations majeures de l’histoire).

Read more…

King’s game Extreme, Nobuaki Kanazawa

51Z9YJbvpqL._SX309_BO1,204,203,200_

Résumé

Après un transfert dans une autre école, l’unique survivant de la classe de seconde B espère retrouver une vie normale. Ayant tout d’abord peur de se faire à nouveau des amis, traumatisé par son expérience passée, il commence peu à peu à oublier le jeu du Roi et sympathise avec ses nouveaux camarades. Cependant, le cauchemar recommence une nouvelle fois et l’un des élèves, Natsuko Honda, va devenir un véritable démon. Le rescapé va devoir se battre pour gagner la confiance de ses condisciples et ainsi les sauver.

 

Mon avis

Pour ce tome, on retrouve Nobuaki, traumatisé par les événements du premier tome et qui tente tant bien que mal de se reconstruire. Mais alors qu’il commence à s’adapter à sa nouvelle classe, un SMS retentit à minuit pile. Le cauchemar recommence.

 

Je craignais vraiment qu’il y ait un effet de redite avec ce tome, vu que la structure est la même que dans le tome 1 : une classe de 32 élèves prisonnière dans le jeu du roi. Mais au final, l’auteur parvient à garder le suspense et à surprendre.

 

Les gages sont au départ les mêmes que dans le premier tome, mais présenté de manière différente, ce qui fait que la résolution n’est pas du tout la même que dans le tome 1 (Je ne peux vous en dire plus sans spoiler).

Certains gages sont vraiment machiavéliques, parce qu’ils requièrent la coopération des joueurs et arrivent à un point de l’histoire où tout ce petit monde a abandonné la coopération et est passé à la trahison (le gage des doigts, brrrr).

Read more…

King’s game, Nobuaki Kanazawa

King's game

Résumé

Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange SMS qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. Le mystérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un « King’s Game’. Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycéens sont bien obligés de se rendre à l’évidence : ils ont 24 heures pour s’exécuter et la sanction en cas de désobéissance est la mort. Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu’elles soient, quoi qu’elles tentent pour s’échapper, la mort vient trouver ses jeunes victimes, infaillible. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à découvrir la vérité avant qu’il ne s’abatte ? 1 classe, 32 élèves, 24 heures pour obéir. Une seule sanction : la mort.

 

Mon avis

Il ne m’a pas fallu longtemps pour venir à bout de ce roman, à la fois parce qu’il est assez court (350 pages, imprimées gros), mais aussi parce qu’il est terriblement addictif.

 

Ça démarre plutôt sagement, avec ce défi lancé aux élèves de la classe, et puis rapidement, les défis s’enchaînent et deviennent de plus en plus machiavéliques. Les gages font écho les uns aux autres, et les élèves se retrouvent pris au piège.

J’ai beaucoup aimé la structure, très bien menée et haletante, jusqu’au bout, on se demande quel sera le prochain défi, qui va succomber, ce que le roi va inventer et surtout, qui est ce fameux roi. Une fois l’intrigue lancée, plus moyen de lâcher le livre.

Read more…

La Langue du silence, Samantha Bailly (oraison T1)

au-dela-de-l-oraison,-tome-1---la-langue-du-silence-3784682-250-400

 

Mylianne Manérian est une jeune fille sans histoire. Alors pourquoi est-elle retrouvée morte dans une ruelle lugubre ? De l’avis général, c’est l’œuvre des clans, ces rebelles qui menacent la paix du royaume.

Les deux sœurs de la défunte, Aileen et Noony ne se satisfont pourtant pas de cette explication. Aileen, envahie par la haine, est prête à tout pour venger sa cadette au risque de se trouver mêlée à des intrigues qui la dépassent. Noony, quant à elle, se révolte en apprenant que leur royaume projette d’envahir Rouge-Terre, un continent voisin, quitte à faire des milliers de victimes. Au milieu de l’indifférence générale – la mort est une généreuse source de revenu – les deux sœurs vont tenter de stopper les conflits et de révéler au grand jour les manipulations de leurs dirigeants.

 

 

Voilà un moment que j’avais ce livre (acheté à Trolls et légendes), je me lance maintenant dans le cycle Oraison, et je ne regrette pas ma lecture.

 

Samantha Bailly met en place ici un univers très fouillé et complexe. À travers les yeux des sœurs Manérian et des personnages qui gravitent autour d’elles, on découvre un univers riche. Au départ, tout semble organisé autour du royaume d’Heldérion et de sa religion : l’astracisme. Puis, au fur et à mesure que l’histoire progresse, on découvre que le monde est bien plus complexe qu’on l’aurait cru au premier abord. En parallèle des oraisons existent d’autres cultures, d’autres croyances et d’autres créatures. Le royaume et Soleil, son dirigeant, sont en apparence bien propres sur eux, mais révèlent assez rapidement de bien noirs secrets.

 

Read more…

Books of blood (vol 1 à 3), Clive Barker

books-of-blood-clive-barker

Résumé

Des meurtres sanglants épouvantent New York, les jeunes garçons d’un pensionnat se livrent à un bien étrange culte, la mise en scène de Shakespeare réveille les fantômes d’un vieux théâtre, un fantôme hante un linceul et cherche à se venger, une simple course révèle des enjeux proprement infernaux, un livre de sang s’écrit sur une peau. Autant de nouvelles noires et troublantes, qui vous feront frissonner

 

Mon avis

Suite à un défi Face Off, qui proposait aux candidats de créer un maquillage inspiré de l’univers de Clive Barker, j’ai eu envie de me replonger dans ses écrits. J’avais beaucoup aimé Hellraiser pour son mélange entre horreur et beauté, et je ne suis pas déçue avec les Livres de sang.

 

Cette édition regroupe les six premiers volumes, soit seize nouvelles. Mis à part Rawhead rex, à laquelle je n’ai pas accroché des masses, je les ai toutes aimées.

  Read more…

Ne manquez aucune info en vous abonnant à la newsletter