L’erreur de l’Epouvanteur, Joseph Delaney (Wardstone chronicles 5)

16119534_1315100

Résumé :

Le Malin est libre et rode dans le Comté, son emprise commence déjà à se faire sentir et il en a après Tom Ward. Afin de parfaire l’éducation du garçon, l’Epouvanteur l’envoie parfaire sa formation chez Bill Arkwright, l’un de ses anciens apprentis, spécialiste dans la traque des sorcières d’eau. Mais l’homme est violent et tourmenté, et de bien sombres dangers guettent Tom dans les marécages.

 

Mon avis :

On continue avec la saga de l’Epouvanteur. J’avais laissé Tom de retour chez l’Epouvanteur, après avoir échappé au Malin et défait les sorcières de Pendle. Mais la quiétude n’est que de courte durée, car le diable s’agite et Tom doit partir pour parfaire son entraînement auprès de l’un des anciens élèves de l’Epouvanteur.

 

J’ai trouvé qu’avec ce tome, la série avait passé un cap. La première partie est fidèle aux classiques du roman d’apprentissage : Tom se retrouve confronté à un nouveau maître, qu’il n’apprécie pas forcément, et à raison. Bill Arkwright est un homme sombre, tourmenté, adepte de la boisson et aux méthodes d’éducations plutôt violentes. Tom va avoir du mal à se faire à cet Epouvanteur si différent de M. Gregory. Au fil des chapitres, Tom va néanmoins comprendre le passé de cet homme et réaliser ce qu’il peut lui apprendre.

 

La deuxième partie est plus centrée sur l’action et le combat contre l’obscur. On retrouve alors les personnages connus : l’Epouvanteur, Alice, on découvre aussi de nouveaux ennemis (Morwen œil Sanglant), mais également de nouveaux alliés (pas forcément ceux auxquels on aurait pensé). Le combat contre la sorcière des eaux et son cher papa est assez âpre, très sombre, et laisse son lot de morts sur la route. La fin suscite pas mal de questions au sujet d’Alice, de Tom, mais aussi de l’Epouvanteur. Pour la première fois, on sent que Tom n’est pas entièrement d’accord avec les méthodes de son maître et commence à se poser des questions.

 

À la fin de la lecture, j’ai eu l’impression d’un tome de transition, qui amorce de grands changements et prépare une grande bataille contre l’obscur. J’apprécie le chemin pris, notamment au niveau du traitement des sorcières, qui se révèle moins monolithique que prévu. J’aime toujours autant Alice, délicieusement ambiguë et terriblement efficace.

 

En résumé : Encore un bon tome, qui fait beaucoup bouger les choses. Vivement la suite !

Ce billet a un commentaire

  1. Louise dit :

    Une suite aussi prenante et superbe que les 4 premiers tomes !!!

Laisser un commentaire