Les foulards rouges (épisodes 1 et 2), Cécile Duquenne

les-foulards-rouges,-saison-1---episode-1---lady-bang-and-the-jack-396189

Résumé :

Plongez avec Lara dans l’enfer de Bagne, planète-prison où le danger se cache partout, au cœur de chacun de ses sinistres habitants, et même derrière chaque goutte d’eau, chaque ressource naturelle de cette terre irradiée.

Sur Bagne, Lara traverse les étendues désertiques pour remplir ses contrats et ses missions. Car Lara est une Foulard Rouge, appelée à faire régner la loi à grand renfort de balles. Et sur cette planète-prison où les deux tiers de la population sont des hommes, anciens violeurs ou psychopathes, c’est une vraie chance pour une jeune femme comme elle de ne pas avoir fini dans un bordel. En plus, elle fait son boulot plutôt bien – on la surnomme même Lady Bang. Mais Lara n’a pas obtenu ce job par hasard – tout comme elle n’a pas atterri dans cet enfer par hasard. Elle doit tout ça à quelqu’un en particulier, quelqu’un à qui elle en veut profondément… et qui, pourtant, a peut-être quelque chose de nouveau à lui offrir, une chose qui n’a pas de prix. Acceptera-t-elle de baisser un peu sa garde pour écouter ce que son envoyé, le mystérieux Renaud, a à lui proposer ?

 

Mon avis :

J’ai entendu pas mal de bien de cette série en épisode sur la blogosphère, du coup, je me suis laissée tenter, et je dois dire que je suis assez séduite.

 

« Les foulards rouges » est un curieux mélange entre post-apo, SF et western. L’ensemble pourrait dérouter, mais se marie plutôt bien (pour ceux qui connaissent, Les foulards rouges a un petit goût de Firefly en beaucoup plus sombre).

 

On découvre d’abord Bagne, la planète où Lara et les autres sont détenus. Ce n’est pas un monde où il fait bon vivre, loin de là. Pour survivre, il faut rester vigilant et mener une lutte de tous les instants. La société qui s’est formée tant bien que mal est violente et machiste, et Lara ne survit que parce qu’elle est impitoyable et grâce à l’aide de son père (bien qu’elle refuse d’admettre ce dernier point). Les deux premiers épisodes font une part belle à l’action, et permettent de planter le décor, de définir les enjeux (s’échapper de Bagne) et nous présentent les personnages.

 

On découvre le reste de l’univers par petites touches, à la fois par les personnages, mais aussi par les passages rédigés du point de vue de Fran, l’amour perdu de Lara, qui donne un éclairage sur les autres planètes de l’univers. J’aime bien le monde mis en place, en apparence simple, mais en réalité très complexe (on découvre au fur et à mesure les différentes factions et courants de pensée), et j’ai envie d’en savoir plus.

 

Côté personnages, on a affaire à un trio : Lara, son père et Renaud, l’homme de confiance de ce dernier. Je dois dire que des trois j’ai le moins accroché au personnage de Lara, parce que j’ai eu l’impression d’avoir déjà lu ce personnage : la femme forte, au caractère d’acier, qui n’a pas la langue dans sa poche et qui joue de la gâchette dans un monde de brute. J’ai préféré le père de Lara, mélange entre un patriarche intransigeant, une crapule et un homme qui aime sincèrement sa fille sans savoir comment lui faire comprendre, et Renaud, joli cœur, dandy dans un monde post-apo, au passé plus que trouble.

 

En résumé : deux premiers épisodes sympathiques, qui posent les bases d’un univers original et de personnages intrigants, j’ai bien envie de savoir la suite. 

Ce billet a zero commentaire

Soyer le premier à commenter.!

Laisser un commentaire